Enseignements bibliques de Myriam Voisin

01 mai 2022

La préexistence de Jésus

La préexistence de Jésus.

Genèse 1 et Jean 1 commencent tous deux par « au commencement ». L’un parle du commencement de la création, l’autre de celui avant que les temps n’existent.

Jean nous parle de la Parole faite chair, de la préexistence de Jésus. La Parole de Dieu est le nom qui lui est donné dans Apocalypse 19 : 13. Aussi si nous changeons le mot Parole par Jésus, nous pouvons lire : « Au commencement était Jésus, et Jésus était avec Dieu et Jésus était Dieu. Toutes choses ont été faites par lui et rien de ce qui n’a été fait n’a été fait sans lui. En lui était la vie et la vie était la lumière du monde. La lumière luit dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont pas reçue. » Jean 1 : 1 à 5

Jésus est la Parole créatrice, visible, éternelle, rien n’a été fait sans lui.

Dans Genèse la trinité était impliquée dans la création, Il est dit « Dieu (Elohim en hébreu qui signifie Dieu au pluriel) créa les cieux et la terre. » Genèse 1 :2 Lors de la création les trois étaient d’accord. Dieu pensa et dit, la Parole qui est Jésus accomplit et le Saint Esprit qui se mouvait au-dessus des eaux a pu agir. Tant que la Parole n’était pas sortie de la bouche de Dieu, rien ne s’est accompli.

Psaume 33 : 6

« Les cieux ont été faits par la Parole de l’Eternel et tout leur armée par le souffle de Sa bouche. »

Nous lisons que tout a été fait par et pour Jésus. Ceci nous montre encore la préexistence de Jésus.

Paul nous parle également de la préexistence de Jésus, dans sa lettre aux romains et aux colossiens.

« c’est de lui, par lui et pour lui que sont toutes choses. » Romains 11 : 36

« Car en lui ont été créés toutes choses, les choses qui sont dans les cieux, et sur la terre, les visibles et invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. Il est avant toutes choses et toutes choses subsistent en lui. » Colossiens 1 : 16-17

L’épitre aux hébreux nous dit également que tout l’univers a été créé par lui.

« Dieu dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils. Il l’a établi héritier de toutes choses. Par lui, il a aussi créé l’univers. » Hébreux 1 : 2

« Cela faisait partie du plan de Dieu, car il a été choisi et destiné à cela avant que la fondation de la terre ne soit posée, mais il a été manifesté pour vous dans ces derniers jours. » 1 Pierre 1 : 20 version la passion.

« Nous l'avons vu de nos propres yeux. Nous l'avons regardé et entendu parler. Nos mains l'ont effectivement touché, celui qui était depuis le début, l'Expression Vivante de Dieu. Ce donneur de vie a été rendu visible et nous l'avons vu. Nous témoignons de cette vérité : l'éternel Donneur de Vie a vécu face à face avec le Père et s'est maintenant levé sur nous. » 1 Jean 1-2 version la passion.

« Et tous les habitants de la terre l’adoreront, (la bête) ceux dont le nom n’a pas été écrit dans le livre de vie de l’Agneau qui a été immolé dès la fondation du monde. » Apocalypse 13 :8

 Dans tous ses versets, nous voyons la préexistence de Jésus.

Jésus lui-même a dit qu’il a existé avant qu’Abraham fut, je suis Jean 8 :58

Il s’est identifié également à Dieu leur révélant qu’il était le « je suis » révélé à Moïse Exode 3 : 14

Il a expérimenté l’amour du Père avant la fondation du monde : « Père, je veux que là où je suis ceux que tu m’as donné soient aussi avec moi afin qu’ils voient ma gloire, la gloire que tu m’as donnée par ce que tu m’as aimé avant la fondation du monde. » Jean 17 :25

Il était dans la gloire face à face avec son Père avant que l’univers ne soit créé. 

« Et maintenant toi, Père, glorifie-moi auprès de toi-même de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde soit »   Jean 17 :5

Ces passages nous montrent Jésus vivant une existence glorieuse avant la création du monde. Ils nous montrent également qu’il existait avant la création, avant que le monde existe. Il était déjà auprès du Père, vivant dans son amour et dans la gloire.

Ce verset nous montre les sept étapes que Christ a franchies du trône à la croix aux versets. 7–8 :

« Il existait sous la forme de Dieu, mais il n'a pas pensé à saisir l'égalité avec Dieu comme son prix suprême. Au lieu de cela, il s'est dépouillé de sa gloire extérieure en se réduisant à la forme d'un humble serviteur. Il est devenu humain ! Il s'est humilié et est devenu vulnérable, choisissant d'être révélé comme un homme et était obéissant. Il était un exemple parfait, même dans sa mort—la mort d'un criminel par crucifixion ! » Philippiens 2 :6 à 8

  • Il s'est dépouillé.
  • Il est devenu serviteur.
  • Il est devenu humain.
  • Il s'est humilié.
  • Il est devenu vulnérable et s'est révélé comme un Homme.
  • Il a été obéissant jusqu'à sa mort.
  • Il est mort de la mort d'un criminel sur la croix.

Sa vie n’a pas démarré à sa naissance au travers de Marie. Son humanité a démarré à ce moment-là, mais sa déité était et sera pour toujours.

Certains pensent que c’était facile pour Jésus et qu’il a accompli tous les miracles parce qu’il était Dieu, mais nous voyons que non. Sur terre Jésus était et agissait en tant qu’homme, sa force, puissance pour accomplir les miracles il puisait cela dans ses moments passés avec son Père, dans son intimité.

Il s’est dépouillé de sa gloire pour devenir humain au travers de Marie. Pourquoi ? Car seul un humain devait reprendre à Satan ce qu’un humain lui avait donné. C’est la raison pour laquelle Satan lors de la tentation dans le désert, lui disait sans cesse : « si tu es le Fils de Dieu ». Satan savait très bien qui était Jésus, mais il voulait que ce dernier agisse en tant que Fils de Dieu car alors il n’aurait jamais pu racheter l’humanité.

C’est plus que le simple fait de le tenter, mais le but était de le faire échouer avant même qu’il ne commence son ministère en le faisant agir non en tant qu’homme (second Adam) mais en tant que Fils de Dieu.

Tout au long de sa vie Jésus aurait pu décider de péché mais il a choisi de ne pas le faire. Comme nous le savons il a été tenté en toutes choses et dans ce qu’il a souffert, mais n’a pas cédé Hébreux 4 : 15 ; Hébreux 2 : 18  

Comment a-t-il pu résister ? En puisant dans son intimité avec le Père. Il était obéissant, il est venu faire la volonté du père Jean 6 :38 et ne disait ou faisait que ce que le Père lui disait. Jean 12 : 48 et Jean 5 : 19 ; Il a été obéissant jusqu’à la mort, comme nous l’avons lu plus haut dans Philippiens

La raison pour laquelle il est venu sur terre, est de racheter non seulement l’humanité du péché, mais de dépouiller l’ennemi et lui reprendre tout ce que le premier Adam lui avait donné.

Ainsi lorsque nous lui appartenons nous avons reçu de Jésus tout ce qu’il a repris, et nous sommes cohéritier avec lui de toutes choses. Aussi cessons de croire que nous sommes des victimes, et ayons la mentalité de vainqueurs et même plus car c’est ce que nous sommes. Romains 8 :37-39

Nous n’avons plus à subir les mensonges de l’ennemi. Mais devons lui rappeler ce que Jésus nous a donné à la croix, nous avons fait alliance et nous appartenons à Christ maintenant, Satan n’a plus aucun pouvoir sur nous à moins que ne nous lui donnions.

Dieu avec prévu tout cela avant la fondation du monde, mais pour cela il a dû abandonner son Fils et le laisser devenir homme avec tout ce que cela impliquait.

 Au dernier moment Jésus aurait pu repartir avec Son Père et ne pas accomplir ce pourquoi il a quitté sa Déité, mais il est resté obéissant jusqu’à la mort à la croix.

Cessons de croire que cela a été facile pour lui et de croire qu’il a agit sur terre dans la facilité car il était fils de Dieu, c’est un mensonge de l’ennemi pour nous garder dans un état de victime, nous faire croire que Dieu, Jésus ne nous comprenne pas. Sur terre il était simplement fils de l’homme et c’est ainsi qu’il se présentait, et il a tout traversé comme nous.  

Tout a été accompli à la croix c’est à nous de le mettre en pratique dans notre vie. Lorsque cela est trop dur courons nous réfugier dans notre intimité avec lui. Il nous comprend

Il est né de Marie et a vécu comme un homme, avec tout ce que cela implique.

Nous pouvons agir comme lui, faire les miracles qu’il a fait si nous nous approchons de Dieu, laissant le St Esprit agir en nous, tout comme Christ s’est abandonné totalement au Père, nous devons le faire. Prendre notre croix et le suivre.

Recherchons notre intimité avec le Père, développons notre obéissance à sa voix, sachant que Jésus a ouvert la voie pour nous.

 

 


12 décembre 2021

Jean 15

Jean 15

V1

Jésus est la véritable vigne en contraste avec Israël qui était appelée également la vigne du Seigneur

Esaïe 5 : 1-7

Dans ce passage, Dieu explique que la maison d’Israël est la vigne et les hommes de Judah sont ses plants. Dieu s’attendait à récolter de bons fruits mais au lieu de justice et droiture, il a récolté l’oppression et l’injustice.

Jésus est la véritable vigne, car il a manifesté la justice et la droiture tout au long de sa vie, il a accompli ce que Dieu attendait.

Nous qui avons accepté Jésus, qui sommes en lui, nous sommes les plants, les sarments de cette véritable vigne. Nous avons pour sève en nous la droiture et la justice de Christ.

C’est son Père qui soigne la vigne, personne d’autre.

V2

Si nous ne portons pas de fruit, il ne nous retranche pas, dans le sens nous ôter, mais selon le terme grec, il nous soulève, nous aide pour améliorer notre croissance. Si nous sommes en Jésus, Dieu nous a donné sa Parole que rien ne nous séparera de Son amour manifesté en Jésus. Romains 8 : 35-39 afin que nous portions du fruit. S’il nous retranchait, il l’aurait fait avec Pierre lorsqu’il a renié Jésus et avec les disciples qui se sont enfuis à la crucifixion.

Même si nous échouons et que nous restons en Jésus, le Père nous soutiendra, c’est-à-dire nous aidera à nous relever pour porter du fruit.

Lorsque nous portons du fruit, Il nous émonde, c’est-à-dire qu’Il retire tout ce qui va nous épuiser car cela prend la force, l’énergie dont nous avons besoin pour grandir et porter du fruit. Il fait cela en nous montrant tout ce qui est superflu à notre croissance en Lui. Le terme pour émonder en grec suggère également supprimer la culpabilité.

V3

« Déjà vous êtes purs » C’est une chose accompli.Les disciples à qui Jésus s’adressait, étaient purs, libéré de tout mélange, car ils avaient entendu la parole au travers de Jésus pendant les années qu’ils avaient passées ensemble.

Lors de notre conversion, nous avons été purifiés en acceptant Jésus, la Parole faite chair Jean 1 : 14 et nous continuons à l’être chaque jour alors que nous méditons la Parole, elle nous garde de tout péché, de tout mélange, elle nous garde pur. 1 Pierre 1 : 22-23

V4-5

Si nous voulons porter du fruit, nous devons demeurer en Jésus nous dit la parole. Nous ne devons pas juste lui rendre visite de temps en temps, mais demeurer, rester en union avec Lui, cela est le but principal de notre vie. Notre vie doit être intimement liée à la sienne

Demeurer : Séjourner, continuer à être, rester quelque part pendant longtemps, habiter, résider.

Si nous restons uni en lui, nous puiserons de lui, la vie, la force, la sagesse, mais aussi la protection…. tout ce dont nous avons besoin pour grandir et porter du fruit.

Si nous ne sommes qu’en visite, nous ne serons pas enracinés en lui et les soucis de ce monde, notre chair prendront le dessus et nous serons souvent dans la défaite, nous ne pourrons pas porter des fruits selon Dieu, nous serons stériles spirituellement.

Tout comme le sarment, la branche vit grâce à la sève qui découle du cep, nous vivons grâce à la vie de Jésus en nous. Nous ne devons faire qu’un avec Lui.

Tout vient et découle de Jésus.

Si nous lui rendons simplement visite, un jour nous serons victorieux face à ce que nous rencontrons, mais le lendemain nous échouerons, car sans lui nous ne pouvons être plus que vainqueur dans ce monde et produire de fruits.

V6-10

De ce verset au verset 10, nous voyons le mot si ce qui signifie une condition à chaque fois qu’il est utilisé.

Nous avons içi la condition pour être jeté dehors. Nous séparer de Jésus, ne pas être en union avec Lui, c’est un choix délibéré que nous faisons, nous décidons de vivre notre vie comme nous l’entendons et sommes juste en visite avec Jésus quand nous avons besoin de Lui.

Nous finirons par suivre nos penchants et ils prendront le dessus, nous n’aurons plus la vie de Jésus coulant en nous et seront desséchés, sans vie. Alors nous serons jetés au feu pour brûler.

Ce n’est pas un acte voulut de Dieu mais c’est notre choix qui nous a conduit à cette fin. Nous nous sommes volontairement coupés de la source de vie, et sommes devenus secs.

Bien souvent nous utilisons ce dernier passage du verset 7 mais nous en oublions la condition qui est :

Si nous vivons en union avec Lui et que Ses paroles sont en nous, qu’elles sont une partie intégrante de nous, elles sont devenues notre façon de vivre, elles nous guident, notre raisonnement est renouvelé par elles. Alors nous pouvons demander ce que nous voulons (désirons) cela nous sera accordé. Ce verset est le même que celui du Psaume 37 :4

Si nous voulons obtenir les réponses à nos demandes, nous devons vivre en union avec Lui et laisser Sa parole s’enraciner en nous afin que nous ne soyons qu’un.

Nous obtiendrons ce que nous demandons car nous savons que c’est ce qu’il nous a promis dans Sa parole, nous ne devons plus prier : « si c’est ta volonté, ou si tu le veux » car cela est une prière d’incrédulité. Nous savons ce qu’Il nous a promis aussi nous pouvons lui réclamer, car nous sommes un en Jésus et Sa parole, les deux ne pouvant pas être dissociés.

Si nous questionnons le fait que nous obtiendrons ce que nous demandons, alors que nous demeurons en Lui et Sa parole, c’est comme si nous avons un ami qui nous a promis quelque chose et que nous remettons sa parole en question en lui demandant sans cesse tu veux vraiment faire ce que tu as dit. Notre ami sera blessé car nous remettons sa parole en question et sous entendons qu’il est un menteur. Nous ne le ferons pas alors pourquoi le faisons-nous à Dieu. Dieu n’est pas un Dieu menteur. Il l’a dit alors cela s’accomplira car nous remplissons sa condition. Il a promis qu’il ferait plus pour ses enfants que n’importe quel père terrestre. Matthieu 7 : 7-11 ; Luc 11 : 9-13, Romains 8 :32, Jacques 1 :5

Nous deviendrons alors ses disciples

Être disciple : Adhérer à Christ, être lier à Christ, un attachement exclusif à Christ.

Lorsque nous adhérons à une association, un parti, nous respectons et sommes d’accord avec ses principes, ses fondements, ses règlements. Nous nous y soumettons complètement. Nous nous donnons à fond dans l’association et voulons la faire connaitre autour de nous.

Nous trouvons dans la Parole de Dieu les principes, fondements et règles de Christ, en la lisant, la méditant nous savons ce que Dieu nous demande, attend de nous et nous y répondons car nous avons répondu à l’appel de Christ pour devenir ses disciples.

Être disciple n’est pas un choix que nous faisons dans le but d’obtenir l’adoration, la gloire, les honneurs, mais c’est une vie d’obéissance au Fils de Dieu, c’est de n’avoir qu’un seul objectif : Obéir à Christ.

Le disciple laisse sa vie derrière lui, et se soumet complètement.

Lorsque nous devenons disciples nous nous engageons envers Christ mais lui également envers nous. Il ne nous laissera pas. Il nous a laissé des promesses dans sa Parole.

Nous nous rendons disponibles pour notre maître, nous sommes à son entière disposition.

Notre vie de disciple est maintenue tant que rien ne s’interpose entre Christ et nous.

Jésus est demeuré dans l’amour du Père en gardant ses commandements.

C’est l’exemple que Jésus nous a donné sur terre et nous devons le suivre afin que le Père soit glorifié car nous porterons alors beaucoup de fruits.

La condition, le moyen pour que nous demeurions dans son amour et celui du Père car les deux ne font qu’un. Jean 10 :30, est de garder (observer, prendre soin de) ses commandements. Si nous sommes en union avec Lui et la Parole, nous n’aurons aucun problème à garder ses commandements car ils feront parties intégrantes de notre vie.

Son amour est ce qui nous nourrit et nous fortifie chaque jour.

V11

Le but pour Jésus en nous disant ces choses, c’est que nous soyons dans la joie, pas une joie éphémère mais celle de Jésus remplissant nos cœurs d’une joie débordante, parfaite à laquelle rien ne peut être ajouté de plus.

V12-14

Jésus nous donne son commandement, de nous aimez les uns les autres comme lui nous a aimé.

Son amour s’est manifesté pour nous lorsqu’Il a donné sa vie, Il s’est totalement abandonné par amour pour nous, c’est ce qu’Il nous demande, de donner notre vie, de nous oublier nous-mêmes pour les autres. Le plus grand amour est celui du sacrifice.

En tant que croyant, nous venons tous du cep, si nous ne nous aimons pas les uns les autres cela signifie que nous ne faisons pas partie du cep. Notre communion a été coupée car ce qui vient de Lui est l’amour, si nous ne pouvons pas le manifester c’est que nous nous sommes coupés de la source.

Tout comme Jésus a donné Sa vie, nous devons le faire pour nos amis. Nous devons donner volontairement notre âme, tout notre être pour nos amis.

Nous avons à nouveau une condition. Si nous obéissons à son commandement, nous sommes son ami, sinon nous ne le sommes pas.

Nous voyons dans la Parole, ceux qui sont appelés ami de Dieu, ont suivi ses commandements, ainsi Il pouvait dialoguer avec eux librement.

Notre obéissance à la Parole, au commandement de Jésus nous donne de le connaitre intimement, de partager avec lui comme nous le faisons avec notre meilleur ami.

 V15-17

Dans Jean 13 :13, les disciples avaient une relation de serviteurs à maitre. Puis Jésus veut les emmener dans une autre relation avec lui celle d’amis, aussi Il leur révèle comment évoluer pour être appelés amis dans Jean 14 et 15 :

En obéissant à son commandement

En demeurant en Lui.

Plus loin, Il les appellera frères lors de la résurrection Jean 20 :17

Lorsque nous avons accepté Jésus dans notre vie, nous avons acquis par sa mort et résurrection le droit d’être appelés frères et sœurs c’est notre position en lui, mais avons-nous développés cette relation avec Lui, comment le considérons nous ?

Nous pouvons choisir notre relation avec Lui, voulons nous rester comme des serviteurs, des amis, des frères et des héritiers et cohéritier. Il y a une condition à remplir pour cela :

Pour être son ami : Recevoir Sa parole, la mettre en pratique ; obéir à son commandement et demeurer en lui

Pour être considéré comme son frère : Faire la volonté du Père Matthieu 12 :46-50

Pour être héritier et cohéritier : souffrir avec Lui Romains 8 :17

Jésus a invité les disciples à le suivre, Il les a choisi et établi lorsqu’il leur a dit d’aller et de porter du fruit.

Il nous a choisi et établi dans notre appel. Ce n’est pas nous qui choisissons tel ou tel ministère mais c’est lui qui nous envoi afin que nous portions du fruit et que ce dernier reste. Que ce soit dans notre caractère, ou dans le monde, le fruit doit demeurer.

 Si cela est le cas alors ce que nous demanderons au Père en son nom, c’est au travers de tout ce qu’il nous a acquis à la croix, de notre alliance avec Lui, le Père nous le donnera.

Parfois nous disons mais j’ai demandé et il ne m’a pas exhaussé. Au lieu d’accuser Dieu de menteur car nous n’avons pas la réponse voulu, remettons-nous en question, demandons-lui pourquoi et faisons lui confiance, Il nous répondra, si nous suivons tout ce que Jésus nous a enseigné dans ce passage.

 

 

Posté par Voisin myriam à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,

04 novembre 2021

Jean 14

JEAN 14 

V1

« Que votre cœur ne se trouble point, croyez en Dieu, croyez en moi. »

Version la passion

« Ne vous inquiétez pas et ne vous abandonnez pas à votre peur car vous avez cru en Dieu, maintenant, faites confiance et croyez en moi aussi. »

Troubler : Agiter, inquiéter, anxieux, apeurer

Jésus venait d’annoncer à ses disciples son départ, ils ne comprenaient pas, n’était-il pas celui qui allait les libérer de l’emprise de Rome, aussi Jésus leur dit de ne pas être troublé, inquiet, de ne pas laisser la peur entrer dans leur vie, mais nous voyons que c’est ce qui s’est passé.

Nous traversons des moments parfois où ne nous comprenons pas ce qui nous arrive et Jésus nous dit la même chose, de ne pas nous inquiéter, nous abandonner à la peur car nous ne savons pas ce qui va arriver, de ne pas céder à ce sentiment d’insécurité. Nous devons placer notre confiance en Dieu, en Jésus, car nous savons que Dieu a tout dans ses mains, qu’Il connait les tenants et les aboutissants de chaque situation que nous traversons. Nous pouvons nous reposer en Lui, même si nous ne connaissons, ne comprenons pas tout.  

Dieu me connait avant même que je ne sois formé Psaume 139 : 15-16 ; Job 34 :21 ; Psaume 33 : 13-15 ; Jérémie 16 :17.

Nous ne devons pas laisser la peur nous troubler, nous devons malgré les circonstances continuer à croire, avoir foi en Dieu car il est le créateur et le maître absolu de toutes choses. Il pourvoit pour nous dans tous les domaines de notre vie, et nous devons avoir foi en Jésus qui est le Messie, qui nous a sauvé et réconcilié avec le Père.

Nous sommes convaincus de la vérité de Sa parole et restons confiant dans notre relation avec Lui. S’Il dit une chose, elle s’accomplira. Nombres 23 :19 ; Hébreux 6 : 18

Nous savons que ce qu’Il dit dans Sa parole est vrai, aussi nous restons en paix en refusant de regarder aux circonstances qui peuvent être contraire.

V2

Ce passage nous parle de deux façons :

La demeure de Dieu est dans les cieux, et c’est là, où Jésus va nous préparer notre demeure céleste.  Hébreux 9 :24 ;8 :1 ; Actes 1 :11.

Dans Jean 2 :16 nous lisons que le temple de Dieu sur terre est la maison de Dieu. Dieu demeure en chacun de nous si nous l’avons accepté. 1 Corinthiens 3 :16 ; Ephésiens 2 :21-22 ; 1 Timothée 3 :15 ; Hébreux 3 : 6 ; 1 Pierre 2 :5. Le corps de Christ constitué de nombreuses nations est maintenant la maison de Dieu sur terre. Chaque croyant est cette demeure et toutes ces demeures forment le temple de Dieu, l’Eglise du Dieu vivant, la colonne et l’appui de la vérité.

Jean 14 : 23 nous donne la condition pour que Dieu demeure en nous, pour que nous soyons sa demeure.

Nous devons garder Sa Parole. Mais également retenir fermement la confiance et l’espérance jusqu’à la fin.

Jésus par sa mort et résurrection est parti nous préparer notre demeure céleste.

Sur terre, pour nous, Il a été à la croix et au travers de Sa résurrection, Il nous a rendu libre pour devenir la demeure de Dieu, le temple du Saint Esprit sur terre. 1 Corinthiens 6 : 19 ;           3 : 16 ; 2 Corinthiens 6 :16 ; Ephésiens 2 :22. Il nous a donné le repos en faisant de nous sa demeure.

V3

Nous avons également cette assurance que Dieu nous prépare une demeure dans les cieux, car Jésus viendra nous prendre en tant que Son épouse. C’est ce que signifie le mot prendre (un époux qui vient prendre son épouse)

Ce verset nous donne l’assurance du retour de Christ pour l’enlèvement, pas la seconde venue. 1 Thessaloniciens 4 :16 ; 1 Corinthiens 15 : 23 ; Philippiens 3 :21 ; Ephésiens 5 : 27 ; Colossiens 3 : 4.

A ce moment-là, il prendra tous les morts et vivants en Christ jusqu’à ce que tous reviennent avec Lui à la seconde venue pour régner et gouverner sur terre. Zacharie 14 : 5 ; Jude 14-15

V4

Pour Jésus les disciples connaissaient l’endroit où Il devait aller. Il leurs avait dit qu’il allait être crucifié et qu’il ressusciterait Mathieu 16 ;21 ; Marc 9 :31 ; Marc 10 :33

Le chemin est celui qu’Il leur avait montré tout le temps qu’Il était avec eux. Celui du don de soi, de la mort à eux-mêmes, de prendre leur croix.

V5

Thomas fut le même qui douta lorsque les disciples lui dirent qu’ils avaient vu Jésus après sa mort et résurrection Jean 20 :25.  S’il avait été avec eux, il l’aurait vu. Cela nous montre qu’il n’avait pas eu la révélation de ce que Jésus disait.

V6

Je suis le chemin : C’est l’étape pour arriver au Père

Dans ce verset, Jésus leur dit comment accéder au Père, au lieu où Il va. Au travers de lui, nous retrouvons notre communion, notre intimité avec le Père. Nous n’avons plus le voile de séparation qui a été déchiré.

Il n’y a pas d’autre chemin, Il est la porte par laquelle nous devons passer, nous marchons dans tout ce qu’Il représente, nous suivons ses pas. Nous n’avons pas besoin de quelqu’un d’autre, Il est le chemin, pas un chemin quelconque. Seul Jésus nous donne l’accès auprès du Père. Il est le seul médiateur 1 Timothée 2 :5. Il est le chemin qui nous réconcilie avec le Père Romains 5 :8

Il n’est pas une route, c’est-à-dire quelque chose de large, faite par l’homme pour accéder d’un point à un autre, mais le chemin qui est généralement étroit, sur lequel il est parfois difficile de marcher. Ceci nous rappelle la parole de Jésus. Mathieu 7 : 14

Ceci nous donne l’assurance que nous pouvons aller au Père, prier sans avoir à passer par des intermédiaires, nous le faisons au travers de Jésus.

Il est le chemin que nous devons suivre, marcher comme il a marché. En grec, ce mot signifie également la manière de se conduire, de penser, de décider.

Il est :

  • Le seul chemin vers Dieu Matthieu 7 :14 ; Jean 10 :1, 7 ; Jean 14 : 6
  • Le chemin pour s’échapper 1 Corinthiens 10 : 13
  • Le chemin vers le lieu saint Hébreux 9 : 8-15 ; 10 ; 19-23
  • Le chemin vers la vie nouvelle Hébreux 10 :20
  • Le chemin de la vérité 2 Pierre 2 :2
  • Le droit chemin 2 Pierre 2 : 15
  • Le chemin de la justice 2 Pierre 2 : 21 ; 1 Corinthiens 1 : 3

Il est le chemin et si nous le suivons, nous ne pouvons pas nous perdre.

La vérité

Jésus n’est pas une vérité quelconque, Il n’est pas une idéologie, une doctrine mais la vérité, il n’y en a pas d’autre.

Il est la vérité qui libère Jean 8 : 32-36

La vérité est ce qui est vrai, c’est la réalité absolue, véritable qui rejettent superstitions, inventions, opinions corrompues de faux enseignements.

Jésus est la vérité, c’est sa nature tout comme celle de Dieu.

De nos jours, nous acceptons les choses sans savoir si c’est la vérité, mais parce qu’elles nous conviennent ou parce que nous pensons que si la majorité l’accepte c’est que c’est vrai, et petit à petit nous perdons la vérité et croyons le mensonge, l’erreur comme étant vérité. Nous ne savons plus faire la différence.

Nous nous éloignons ainsi et nous nous enfonçons dans l’erreur sans le réaliser.

La vérité nous affranchit, elle nous rend libre, le péché n’a plus d’emprise sur nous, l’ennemi non plus. Nous sommes revenus à l’état d’Adam avant la chute.

La vérité nous donne de marcher selon la nature de Dieu, de nous développer pour atteindre l’état d’homme fait Ephésiens 4 : 13. Nous vivons dans un équilibre, enracinés en Lui Ephésiens 4 : 14. La vérité nous a rendu libre de notre nature pécheresse chaque jour alors que nous mettons en pratique la Parole et faisons taire notre chair.

La bible nous dit que Jésus est la Parole faite chair Jean 1 :14, et que la Parole est la vérité Psaume 119 :160 ; Jean 17 :17

La vérité est donc une personne Jésus, nous ne pouvons pas dissocier les deux. Tout au long de sa vie, c’est ce que Jésus a démontré Jean 5 :39

La vérité nous sanctifie, nous purifie, c’est ce que Jésus a fait à la croix et son sang continue de le faire chaque jour de notre vie.

Le voile qui nous couvre les yeux disparait car Jésus nous montre la vérité par Son Saint Esprit (l’Esprit de vérité). Nous voyons la vrai réalité des choses, des évènements.

Jésus est la vérité, nous ne pouvons pas nous égarer, nous perdre si nous le suivons.

 La vie

En grec : ZOE = la Vie éternelle

La vie réelle, véritable, une vie active et vigoureuse, vouée à Dieu, pour ceux qui ont mis leur confiance en Christ.

C’est au travers de son sacrifice que nous sommes de nouveau vivants en Dieu. 1 Timothée 6 : 12,19 ; La mort n’a plus de pouvoir sur nous 1 Corinthiens 15 : 54

La vie c’est connaitre Dieu.

Jésus est celui qui ramène l’esprit à la vie. La vie de résurrection est en nous, car Il est la vie qui est venue en nous. Jean 6 :50-51, 11 :25

Nous étions morts par le péché, mais nous sommes vivants en Christ.

Jésus est la source de la vie éternelle, mais également içi bas la vie de Dieu qui découle de notre union avec le Père au travers de Lui. Nous devons le laisser agir en nous et des fleuves d’eau vive, de résurrection se manifesteront en nous et au travers de nous, apportant la vie à notre entourage.

Il est la vie, je n’ai pas à craindre la mort car si je l’ai accepté, je vivrai éternellement en Lui ;

Jésus termine par cette déclaration : Nul ne vient au Père que par moi

Si nous voulons aller au Père, nous devons réaliser que Jésus est le chemin, la vérité, la vie, que ces trois choses sont parties intégrantes de sa nature, qu’Il a tout fait, accompli pour nous donner, redonner notre communion avec le Père.

Ce n’est pas ce que nous faisons, nos œuvres ; ni un prêtre, un pasteur, qui nous conduit au Père mais Jésus. Il a payé le prix ultime pour cela. Tout ce que nous avons à faire est de l’accepter comme sauveur et seigneur.

Notre union avec Lui nous amène près du Père, c’est ce qu’Il a accompli à la croix, notre communion avec le Père est le but.

V7

Nous devons connaitre Jésus, non pas par une connaissance intellectuelle, mais du cœur, avoir cette intimité avec Lui, ainsi nous aurons notre intimité avec le Père.

Les disciples ont vécu plusieurs années avec Jésus, par cette déclaration il leur démontre qu’ils n’ont pas à attendre, ils ont vu le Père et expérimenté sa présence au travers de Jésus, de Sa vie, Ses œuvres.

V8

Philippe lui pose une question montre nous le Père, et cela nous suffit.

Ceci nous montre encore qu’ils n’avaient pas compris ce que Jésus leurs avait enseigné. Ils demandaient à Jésus une révélation du Père. Ils avaient au moins compris que c’est tout ce dont ils avaient besoin, la révélation du Père était une force inépuisable dans leur vie.

Ils n’avaient besoin de rien d’autre. C'est aussi tout ce dont nous avons besoin. 

V9 -V11

Malgré tout le temps qu’il a passé avec ses disciples, Philippe n’a pas développé de relation avec Jésus, il n’était pas dans son intimité. Il le suivait comme nous pouvons le faire depuis que nous avons décidé de le suivre, mais nous ne savons pas vraiment qui Il est. Philippe n’est pas devenu intime avec Jésus, il n’avait pas la révélation de qui était Jésus.

Jésus lui donnait de se poser la question, s’il lui faisait confiance, était convaincu que Jésus et le Père n’était qu’un. Malgré tout ce qu’ils ont traversé ensembles, entendu et vu Jésus faire, ils n’étaient pas encore convaincus que Jésus et Dieu n’était qu’un. Jésus se met en retrait et leur montre son unité avec le Père, c’est le Père qui non seulement parle au travers de Lui, mais également agit, se manifeste.

Nous devons rechercher cette intimité, union avec le Père où ce n’est plus nous mais lui qui agit au travers de nous. C’est une prière que Jésus a adressée à son Père : Jean 17 : 21-23

V12

Jésus nous dit cette vérité intemporelle, ceux qui croient en lui, qui le suivent par la foi feront les œuvres qu’il fait. Ceci est possible car le Père agira en nous et au travers de nous. Ce n’est pas nous qui faisons les œuvres, mais le Père au travers de nous par le ST Esprit. Cela est réalisable car Jésus est reparti vers le Père.

Nous pourrons en faire de plus grandes car Jésus est reparti vers le Père et a tout accompli pour nous. Il n’y a plus de barrières. Nous pouvons tout pleinement en lui.

V13-V14

Jésus nous donne ici une promesse quoique ce soit que nous lui demandons (exigeons, réclamons, sollicitons, implorons) en son nom il le fera. Si cela n’existe pas, il le créera pour nous, il démontrera ainsi comment est son Père et le glorifiera, lui rendra les honneurs.

V15

Si nous prenons plaisir à être en sa présence, nous observerons ses commandements. Notre amour pour lui se démontrera par notre obéissance à ce qu’il nous dit dans sa parole.

V16-17

Jésus nous demande de garder ses commandements et lui de son côté demande au Père de nous aider en nous donnant le St Esprit.

Un autre : veut dire quelqu’un du même genre que Lui. Tout comme Jésus est le sauveur de la condamnation du péché, le St Esprit est celui qui nous sauve de la puissance du péché en vivant pleinement en nous.

Le mot grec utilisé ici est paráklētos, un mot technique qui pourrait être traduit par « avocat de la défense ». Cela signifie "une personne appelée à se tenir à côté de vous en tant qu'aide". Ce mot est parfois traduit par « Conseiller », « Consolateur », « Avocat », « Encourageur », « Intercesseur » ou « Aide ». Cependant, aucun de ces mots pris séparément n'est adéquat et n'explique pas le sens complet. Le mot Sauveur est un terme qui le décrit, car il dépeint le rôle du Saint-Esprit IL nous est donné pour nous protéger, nous défendre et nous sauver de nous-mêmes et de nos ennemis et nous garder sains et guéris. Il est Celui qui guide et défend, réconforte et console. Gardez à l'esprit que le Saint-Esprit est l'Esprit du Christ, notre Sauveur. Le mot araméen est paraqleta, qui est tiré de deux mots racines : (1) praq, « mettre fin, finir ou sauver » et (2) lyta, qui signifie « la malédiction ». Quelle belle image dans ce mot, le Saint-Esprit vient mettre fin à l'œuvre de la malédiction (du péché) dans nos vies et nous sauver de tous ses effets ! Paraqleta signifie "un rédempteur qui met fin à la malédiction".

Jésus annonce à ses disciples la venue du St Esprit à la pentecôte et qui ne les quittera jamais, il demeurera avec eux pour toujours. Actes 2

Il est toujours là avec nous et demeure en nous qui avons reçu Jésus comme notre sauveur et seigneur. 

Le monde ne peut pas le recevoir car ne connaissant pas Jésus, il ne peut connaitre le Saint Esprit.

V18-25

Jésus leur donne à nouveau une promesse, ils ne seront pas abandonnés, orphelins. Les disciples d’un enseignant étaient appelés ses enfants et lorsqu’il mourait, ils étaient considérés comme orphelins. Jésus leur montrait que cela n’était pas fini car il allait vivre à nouveau et eux également.

Cela s’est passé à Sa résurrection et de nombreuses fois après cela il est apparu. Il est venu dans la personne du Saint Esprit et vit en eux Romains 8 :9 et il reviendra à la seconde venue.

Tout comme il est ressuscité, nous ressusciterons en lui. Le monde ne le verra plus car c’est spirituellement que nous le verrons et le monde est charnel et non spirituel, Jésus nous dit comment nous pouvons le connaitre, en gardant Ses commandements, en les mettant en pratique.

L’amour du Père se manifestera en nous et non seulement le fils demeure en nous mais également le St Esprit et le Père. La trinité demeure en nous. 

Jésus nous dit à nouveau de garder ses paroles et de démontrer par nos actions que nous l’aimons car nous les mettons en pratique. Ceci est très important

V26

Jésus ne nous laisse pas seul, le Saint Esprit le rédempteur qui met fin à la malédiction devient notre enseignant c’est pour cela que les disciples n’étaient pas orphelins. Ils avaient tout comme nous leur enseignant.

V27-30

« Je vous laisse le don de la paix, ma paix. Pas le genre de paix fragile donnée par le monde, mais ma paix parfaite. Ne cédez pas à la peur ou ne soyez pas troublé dans vos cœurs, soyez plutôt courageux !

Cessez d’être agités, inquiets. Ne vous permettez pas d’être dans la crainte, d’être intimidés, de perdre courage et d’être perturbés

Ce sont les mêmes mots que Moïse a prononcés avant sa mort et les mots que Dieu a dit à Josué alors qu'il accomplissait le plan de sa vie, en entrant pour prendre la terre promise pour Israël. Voir Deutéronome. 31 : 8 ; Josué. 1 :8-9 ; 10 : 25. Dieu ne nous a pas donné un esprit de peur, de lâcheté. Voir aussi 2 Timothée. 1 :7.

Jésus a annoncé toutes ses choses aux disciples avant qu’elles n’arrivent afin qu’ils croient et aient confiance en Lui. Il leur annonce de nouveau qu’Il doit partir car  le prince de ce monde c’est-à-dire Satan vient, mais il n’a aucune puissance sur lui, car il ne peut rien utiliser contre lui.

Jésus n’avait aucune relation, aucun péché, aucune nature de satan en lui. Rien en lui ne pouvait permettre à satan de l’hameçonner, de mettre ses griffes sur lui ; Il n’était pas non plus sujet à la mort car il n’avait pas de péché

A la chute d’Adam et Eve, satan a gagné une pseudo souveraineté sur l’homme sur le principe de la possession et du consentement d'un agent responsable. Dieu le reconnaît et décide de permettre à satan de se vaincre lui-même en lui faisant tuer une victime innocente sur laquelle il n'avait aucun droit, c’est ce qu’il a fait lorsqu'il a infligé la mort à christ, au travers de cet acte, il a perdu toutes ses revendications, droits et pseudo autorité et son droit à la liberté. Il a perdu le droit d'infliger la mort à tous ceux qui deviennent la propriété du Christ en vertu de sa rédemption pour eux.

Nous devons nous rappeler que satan ne peut pas nous toucher non plus si nous n’avons rien qui lui permettent de mettre ses griffes sur nous.

Démontrer son amour pour le Père au monde, a été le leitmotiv de Jésus sur terre révélé par son sacrifice et tout ce qu’il a accompli.

L’amour pour le Père par le fils est le moteur de la vie de Jésus sur terre et devrait être le nôtre.

Posté par Voisin myriam à 17:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

03 octobre 2021

Les bénédictions

Les bénédictions de Dieu

 

Dans toute la Parole, Dieu ne veut qu’une chose, nous bénir, car Il nous aime, nous sommes ses enfants. Rappelons-nous que l’amour de Dieu est inconditionnel mais ces bénédictions sont conditionnelles. Elles sont toujours suivies ou devancées par : si, pourvu….

Nous avons la condition première pour que les bénédictions de Dieu tombent sur nous. C’est de faire de lui nos délices, de l’aimer de tout notre cœur, non pas du bout des lèvres mais en action, en mettant en pratique Sa parole.  Nous voyons cela dans  

Psaume 37 :4

« Fais de l’Eternel tes délices, (avoir un immense plaisir d’être en sa présence) et il te donnera ce que ton cœur désire. Recommande ton sort à l’Eternel, mets en Lui ta confiance et il agira. »

Deutéronome 6

« Tu aimeras l’Eternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta force. »

Certains diront oui mais c’est dans l’Ancien Testament ça ne nous concerne pas, ce qui est faux car Jésus est venu l’accomplir pas l’abolir.

Il nous dit la même chose dans le Nouveau Testament.

Matthieu 22 :37

« Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. »

Marc 12 :33

« et que l'aimer de tout son cœur, de toute sa pensée, de toute son âme et de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, c'est plus que tous les holocaustes et tous les sacrifices »

Luc 10 :27

« Il répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée ; et ton prochain comme toi-même. »

Jésus nous dit que si nous obéissons à ses commandements, cela démontre que nous l’aimons.

Jean 14 : 15, 21,23

« Si vous m’aimez, garder mes commandements……Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaitre à lui……Jésus lui répondit : Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera ; nous viendrons à lui et nous ferons notre demeure chez lui. »

Jean 15 : 10

« Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, de même que j’ai gardé les commandements de mon Père, et que je demeure dans son amour. »

 1 Jean 3 :22-23

« Quoi que ce soit que nous demandions, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et que nous faisons ce qui lui est agréable ; Et c’est ici son commandement : que nous croyions au nom de Son Fils Jésus Christ, et que nous nous aimions les uns les autres, selon le commandement qu’il nous a donné. »

1 Jean 5 : 3

« Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles. »

Nous voyons que les commandements ne sont pas pénibles à suivre car si nous aimons quelqu’un nous ne faisons pas les choses par obligation comme un devoir mais par plaisir, pour cette raison si nous aimons Dieu et nous nous aimons les uns les autres nous n’aurons pas de difficulté à accomplir ce qu’il nous dit.

Deutéronome 15 :5

« Pourvu seulement que tu obéisses à la voix de l’Eternel, ton Dieu, en mettant soigneusement en pratique tous ces commandements que je te prescris aujourd’hui. »

Certains diront mais je n’entends pas la voix de Dieu, peut-être pas de façon audible mais Sa parole est Sa volonté, c’est Sa voix écrite et nous l’avons devant nous chaque jour si nous la lisons, et laissons le Saint Esprit nous parler.

De faire ses choses, nous ouvre à la bénédiction de Dieu dans nos vies. Parfois nous disons que nous ne sommes pas bénis, que Dieu nous a oublié, Ceci est un mensonge du diable, Dieu ne nous oubliera jamais, ne nous abandonnera jamais, mais pouvons-nous en dire autant vis-à-vis de Lui ; Est-il toujours en premier dans notre vie ? Ou allons-nous vers Lui simplement pour qu’il nous bénisse, nous fasse du bien et menons notre propre vie au lieu de nous efforcer de connaitre Sa volonté et de la mettre en pratique.

Nous allons voir quelques bénédictions(promesses) qu’Il nous a donné si nous obéissons à sa voix et mettons en pratique ces commandements.

Deutéronome 15 :4

« Il n’y aura point d’indigent chez toi, car l’Eternel te bénira dans le pays que l’Eternel ton Dieu te fera posséder en héritage. »

Indigent : Une personne qui manque des choses les plus nécessaires dans sa vie. Une personne très pauvre, malheureuse, misérable, faible.

V6

« L’Eternel, ton Dieu, te bénira comme il te l’a dit, tu prêteras à beaucoup et tu n’emprunteras point, tu domineras sur beaucoup de nations et elles ne domineront pas sur toi. »

Deutéronome 28 nous décrit également les conditions de la bénédiction qui est la même que celle que nous avons vu plus haut.

      Obéir à la voix de L’Eternel en observant et en mettant en pratique tous ses commandements.

 Si je fais cela non pour obtenir de Dieu mais parce que je l’aime, alors voici toutes les bénédictions qui se répandront sur ma vie.

  •  Il n’y aura point d’indigent
  • Je posséderai le pays en héritage
  • Je serai béni dans la ville et dans les champs
  • Tout ce que je ferai réussira, portera du fruit
  •  Ma corbeille et ma huche seront bénies
  • Je serai béni à mon arrivée, et je serai béni à mon départ
  •  L’Eternel me donnera la victoire sur mes ennemis qui s’élèveront contre moi, ils sortiront contre moi par un seul chemin, et ils s’enfuiront devant moi par sept chemins.
  • L’Eternel ordonnera à la bénédiction d’être avec moi dans mes greniers et dans toutes mes entreprises.
  • L’Eternel me comblera de biens
  • L’Eternel m’ouvrira son bon trésor, le ciel pour envoyer à mon pays la pluie en son temps et pour bénir tout le travail de mes mains
  • Je prêterai à beaucoup de nations mais je n’emprunterai pas.
  • L’Eternel fera de moi la tête et non la queue
  • Je serai toujours en haut et je ne serai jamais en bas.
  • Dieu et Jésus feront leur demeure en moi
  • Jésus se révèlera à moi.

Il y a bien plus de bénédictions, nous avons toutes les promesses faites à Abraham, Isaac et Jacob.

Rappelons-nous

Nombres 23 : 19

« Dieu n’est pas un homme pour mentir, ni Fils d’un homme pour se repentir. Ce qu’il a dit, ne le fera-t-il pas ? Ce qu’il a déclaré, ne l’exécutera-t-il pas ? »

Proverbes 10 : 22

« C’est la bénédiction de l’Eternel qui enrichit et il ne l’a fait suivre d’aucun chagrin. »

Esaïe 55 :11

« Ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche ; Elle ne retourne point à moi sans effet, sans avoir exécuté ma volonté et accompli mes desseins. »

Si nous obéissons à sa voix, mettons en pratique ses commandements, aimons ainsi Dieu de tout notre cœur, nos pensées, faisons de lui nos délices. Nous pouvons avoir l’assurance que ses bénédictions se manifesteront dans notre vie. Car Dieu l’a dit, et il l’a promis.

Même si les circonstances veulent nous prouver le contraire, continuons de croire que Dieu va ouvrir les écluses des cieux sur nous et continuons à avancer, confessons ses promesses et rappelons ainsi à Dieu ce qu’il a dit.

Esaïe 43 : 26

« Réveille ma mémoire, plaidons ensemble. Parle toi-même, pour te justifier »

Nous lui rappelons à sa mémoire en citant ses promesses, en lui disant Seigneur je fais ce que tu me commandes aussi je réclame les bénédictions dans ma vie. Dieu ne pourra rien faire d’autre que de nous les donner car il prend plaisir en notre présence et veut nous bénir afin que notre vie soit un témoignage de Sa gloire et de Son amour.

Démontrons-lui que nous l’aimons en obéissant à sa voix, en mettant en pratique ses commandements.

Posté par Voisin myriam à 11:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juillet 2021

Galates 4

Galates 4

Galates 4 :4-7

« Mais, lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d'une femme, né sous la loi, afin qu'il rachète ceux qui étaient sous la loi, afin que nous recevions l'adoption.  Et parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans nos cœurs l'Esprit de son Fils, lequel crie :   Abba ! Père ! Ainsi tu n'es plus esclave, mais fils ; et si tu es fils, tu es aussi héritier par la grâce de Dieu. »

Dans ce passage nous voyons tout ce que Dieu a fait pour nous. Rien n’est laissé au hasard, Dieu a tout prévu, il nous a tout donné.

C’est Dieu qui détermina quand les temps ont été accomplis. (V2), cela fut au travers de la loi, des prophètes, des psaumes qui ont été nos précepteurs pour nous amener à la foi et nous libérer de l’esclavage de la loi.

Dieu envoya son Fils Jésus né sous la loi afin de nous en libérer, nous en racheter, ainsi nous n’avons plus à être otage de la loi écrite.

La loi n’était qu’une porte d’entrée pour nous conduire au Messie afin que nous soyons sauvés par la foi. Quand vient la foi, la loi n’est plus en vigueur, puisque nous sommes déjà entrés dans la vie. Nous sommes devenus de vrais enfants de Dieu par la foi en Jésus et non plus esclaves. Galates 3 : 4-26

Au travers de Jésus nous voyons Dieu dans la chair, il s’est limité au monde physique pour nous, pour nous ramener dans Sa famille.   

Non seulement nous avons reçu notre liberté mais également une adoption légale complète afin que nous sachions avec certitude que nous sommes ses vrais enfants.

Dieu libéra l’esprit de filiation dans nos cœurs.

Au travers de l’Esprit, nous voyons Dieu dans l’Esprit, il n’est plus limité au monde physique mais l’Esprit de son Fils, l’Esprit de filiation nous amène dans le domaine spirituel.

Lorsque nous avons accepté Jésus dans notre vie, Le Saint Esprit, l’Esprit de filiation nous pousse à crier : Abba ! Père ! en le faisant nous reconnaissons notre filiation avec Lui. Nous savons que nous faisons partie de Sa famille et devons vivre en tant que tel, non plus comme des esclaves sous la loi, mais comme des Fils et des filles de Dieu, sachant que nous pouvons accéder à tout ce que notre Père a, car nous sommes les héritiers de Dieu par Jésus.

Parce que nous sommes de sa famille, nous n’avons pas à craindre de nous approcher de Lui, nous pouvons venir au trône de grâce avec assurance.

Ephésiens 3 :12

« En lui nous avons par la foi en lui, la liberté de nous approcher de Dieu avec confiance. »

Dans l’ancienne alliance le souverain sacrificateur ne venait qu’une fois par an au trône de grâce symbolisé par l’arche de l’alliance, le propitiatoire. Il venait avec crainte et tremblement au risque de sa vie.

Dans la nouvelle alliance, ayant accepté Jésus notre souverain sacrificateur, nous pouvons nous approcher de Dieu sans crainte et tremblement et cela tous les jours et à n’importe quel moment. Nous obtenons Sa grâce non seulement pour notre futur mais pour l’instant présent.

 Le trône de grâce est le lieu où nous avons accès jour et nuit à n’importe quel instant, pour parler à notre Père, à ABBA, pour courir vers Lui, nous asseoir sur ses genoux et lui raconter notre journée etc…, lui poser des questions, entendre ses réponses. C’est ce lieu de partage, de communion.

Le trône de grâce est un lieu au mont Sion dans lequel nous pouvons enter et venir au trône de Dieu.

Lorsque je me présente devant mon père, au trône de grâce, j’obtiens la miséricorde et trouve la grâce pour m’aider dans mes besoins personnels et familiaux.

Hébreux 4 :16 tiré de la version passion

« Maintenant nous venons librement et avec hardiesse, assurance là où l’amour trône (le trône de grâce) pour recevoir le baiser de miséricorde et découvrir la grâce dont nous avons un besoin urgent pour nous fortifier dans notre temps de faiblesse (tribulation), de besoin. »

Avec assurance : librement, ouvertement, franchement, c’est-à-dire sans dissimulation.

Jésus mon souverain sacrificateur, est là devant ce trône de grâce offrant son sang afin que Dieu ait un droit légal de nous bénir. Avant Jésus, personne ne pouvait appeler Dieu, ABBA ! Père ! Mais nous faisons partie de la famille de Dieu et pour cela nous pouvons l’appeler ainsi.

Lorsque nous avons accepté Jésus, Dieu est devenu notre père, il n’est pas un Dieu distant, mais nous devons développer une intimité avec Lui, tant que nous ne l’aurons pas fait, nous aurons du mal à aller plus loin. Nous devons le reconnaitre dans les deux aspects.

 Le St Esprit crée en nous ce cri ABBA ! Père !

ABBA : c’est papa, un terme de tendresse.

Il est celui qui réconforte, qui guérit nos blessures, prend soin de nous, nous pardonne, nous console, nous accepte toujours.

Père : Figure d’autorité, de respect.

Il est celui qui discipline pour nous faire entrer dans notre destinée. Hébreux 12 : 5-7

 Le père pourvoit et donne le meilleur à ses enfants, ce qui est bon, nécessaire pour leur bienêtre. Pas nécessairement ce qu’ils souhaitent, mais ce qui est bon. Luc 11 : 11-12

Malheureusement, nous aimons l’image d’ABBA, mais nous refusons celle du Père.  Nous voulons le ABBA : Grâce, mais pas le Père : autorité, la discipline. Cessons de créer Dieu comme un Dieu mou, mielleux car il y a aussi l’autre aspect, celui du respect, de la sainteté. Nous devons retrouver la crainte (révérence) de Dieu.

Lorsque nous disons Abba Père ! nous avons la réciprocité de Son amour, de Sa vie en nous.

Dieu veille constamment sur nous et nous protège par Sa puissance.

Nous avons :

  • Une nouvelle nature : 1 Pierre 1 :5

« Par notre foi, le pouvoir puissant de Dieu nous garde constamment jusqu’à ce que notre salut complet soit prêt à être révélé dans les derniers temps. »

Nous sommes restaurés à l’état d’innocence, nous recevons la nature de Dieu.

Ephésiens 4 :21-24

« .. Si du moins vous l’avez entendu, et si, conformément à la vérité qui est en Jésus, c’est en lui que vous avez été instruits à vous dépouiller, par rapport à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, à être renouvelés dans l’esprit de votre intelligence. Et à revêtir l’homme nouveau créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité. »

Lorsque nous avons accepté Christ dans nos vies, nous devons le laisser devenir réalité en nous en abandonnant notre ancienne vie personnelle corrompue par des désirs pécheurs et trompeurs qui naissent des illusions. Nous devons laisser chaque révélation nous renouveler et nous transformer en embrassant notre vie nouvelle et en vivant en union avec Jésus.

N’oublions que Jésus par son sacrifice nous a racheté et Dieu nous a entièrement recréé dans sa parfaite justice et nous lui appartenons maintenant dans le royaume de la vraie sainteté. 

Nous ne nous appartenons plus. Mais nous lui appartenons, Son Fils a payé le prix pour cela. Nous devons comprendre lorsque nous lui avons donné notre vie ce n’est pas seulement pour échapper à l’enfer et vivre notre vie, mais c’est pour qu’il vive sa vie au travers de nous.

Paul demandait dans Ephésiens 3 :16-17

ü  Que le Père nous dévoile toutes les richesses illimitées de Sa gloire et Sa faveur

ü  Que la force surnaturelle inonde notre être le plus profond de Sa puissance divine et explosive.

ü  Que nous utilisions constamment notre foi, ainsi la vie de Christ serait libérée au plus profond de nous.

ü  Que le lieu de repos de son amour devienne la source et la racine de notre vie.

Nous pouvons demander cela à Dieu, alors que cela se manifeste dans notre vie par son Esprit nous sommes de plus en plus à sa ressemblance.

Colossiens 3 :10-11

« Et ayant revêtu l’homme nouveau qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l’image de celui qui l’a créé, il n’y a ici ni grec ni juif, ni circoncis, ni incirconcis, ni barbare, ni scythe, ni esclave, ni libre ; mais Christ est tout et en tous »

Romains 8 : 12-13

« Ainsi donc frères, nous ne sommes pas redevables à la chair pour vivre selon la chair, si vous vivez selon la chair, vous mourrez, mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps vous vivrez »

Tous ces passages et bien d’autres nous montre que nous avons acquis une nouvelle vie, une nouvelle nature qui se renouvelle continuellement à l’image de celui qui nous a créé alors que le Saint Esprit nous donne la révélation du père. Il n’y a aucune différence, peu importe notre nationalité, ethnie, éducation, statut, ce qui compte c’est Christ qui vit en nous et se manifeste au travers de nous.

  • Un nouvel héritage Romains 8 : 17

« Or si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui. »

Être son enfant nous qualifie pour partager toutes ses richesses. Nous héritons de tout ce que Jésus est et tout ce qu’il a racheté pour nous. Nous sommes membres de son corps. Nous sommes héritiers et cohéritiers de toutes les promesses qu’il nous a données dans Sa parole, des bénédictions de Sa justice, Sa vie, Sa gloire, mais aussi les souffrances pour Christ et le royaume, l’un ne va pas sans l’autre. Nous le voyons par ‘Si toutefois’

1 Pierre 1 :4

« Pour un héritage qui ne peut ni se corrompre, ni se souiller, ni se flétrir ; il vous est réservé dans les cieux. »

Il est constant, exempt de tout ce qui peut le dégrader, le déformer, l’altérer. Notre héritage en lui est saint, irréprochable. Rien ne peut toucher ce que Dieu a donné. Il nous est réservé. Nous avons de nombreuses bénédictions sur terre, mais notre héritage véritable est gardé dans les cieux, notre couronne de gloire porte notre nom. Le Saint Esprit en est de gage, le dépôt. Ephésiens 1 : 13-14

Cet héritage est le dessein et la volonté de Dieu pour nous.

  • Une nouvelle relation Romains 8 :15-16

 Aucune personne ne pouvait appeler Dieu papa, avant la venue de Jésus. Mais maintenant lorsque nous l’avons accepté, nous faisons partie de la famille de Dieu.

Les anges ne peuvent pas appeler Dieu papa. Ils sont ses serviteurs. Hébreux 1 :14, ils sont envoyés pour exercer le ministère en notre faveur.

Nous, nous sommes ses enfants.

Nous n’avons plus un esprit de servitude pour tomber sans cesse dans la peur, la terreur etc…

Mais un esprit de liberté, d’adoption pouvant briser tout esclavage.

Notre relation avec Dieu est celle d’un enfant avec son père, et non d’un esclave, d’un serviteur.

Nous avons retrouvé bien plus que la relation d’Adam et Eve avaient avec Dieu dans le jardin, leur créateur, Nous avons une relation de père et d’enfant.

Dans le jardin, ils conversaient ensemble sans doute, crainte, peur, ils échangeaient chaque jour. Jusqu’au moment où ils ont chuté et là la peur, le doute etc… sont entrés dans leur cœur et leur relation n’a plus jamais été la même.

Chaque jour je peux parler avec mon père terrestre et je peux le faire avec mon père céleste. Ma relation n’est pas basée sur des devoirs, des obligations mais sur Son amour inconditionnel.

Je sais qu’il est là et qu’il m’aime et se réjouit chaque jour lorsque je recherche Sa présence et que nous communions ensemble.

  • Une nouvelle espérance 1 Pierre 1 :3

Nous savons que nous vivrons à nouveau quand bien même notre corps va dans la terre. Nous aurons part à la résurrection pour vivre avec Lui à jamais.

Nous sommes dans cette attente joyeuse et confiante, car nous savons que Christ a accompli toutes choses, toutes les promesses de Dieu pour son peuple.

Peu importe ce que nous traversons, nous avons cette espérance que nous nous en sortirons.

Nous avons encore d’autres choses qui nous ont été accordé par Jésus, dès lors que nous l’avons accepté dans notre vie.

C’est la seule chose que j’ai à faire, m’abandonner complètement à Jésus, en l’acceptant dans ma vie. Tout le reste découle de mon héritage en lui. Je n’ai rien à faire si ce n’est de prendre ce que Dieu m’a donné par sa grâce, pas par mes œuvres.

 

 

Posté par Voisin myriam à 09:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,