bountiful-harvest                  4680024-6989886

  
  LE FRUIT DE L'ESPRIT

Nous ne pouvons produire le fruit de l'Esprit par nos propres efforts. Il est le résultat de la présence de l'Esprit dans notre vie. Neuf traits du caractère de Christ composent le fruit de l'Esprit : l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la foi, la douceur et la maîtrise de soi.

 1) L'amour

Le fruit de l'amour est celui de l'amour "agape" qui est un amour prêt à se sacrifier et qui n'est pas égoïste.

 L'amour en grec AGAPE signifie : Une consécration forte, ardente, tendre, une compassion pour le bien-être de quelqu'un. C'est un amour spontané, divin, bénévole. Cet amour ne donne pas à qu elqu'un ce qu'il veut, sans discernement, mais recherche ce qui est le meilleur pour la personne. C'est le renoncement à l'intérêt individuel.

 Notre homme naturel et charnel est par nature égoïste. Seul le Saint-Esprit peut nous donner cet amour agape qui agit en nous.

 1 Corinthiens 13, nous donne la définition de l'amour "agape". En lisant ce passage, nous pouvons voir si cet amour est opérant et se développe dans notre vie.

 Jésus fut le plus grand exemple de l'amour "agape". Son sacrifice fut complet et dicté par l'amour. (Jean 15:13).

 2) La joie

C'est quelque chose de plus profond que la gaieté ou le sentiment de bonheur éprouvé lors d'événements heureux. La joie ne peut être augmentée ou diminuée par les circonstances. Elle nous donne la puissance nécessaire pour vaincre l'adversité.

 La joie en grec CHARA signifie : Une excitation émotionnelle, le fait de se réjouir des bénédictions obtenues ou à venir, pour soi-même ou pour les autres. C'est un état de satisfaction intense.

 La joie, fruit de l'Esprit, vient d'une compréhension des voies de Dieu. Elle est notre force. (Néhémie 8:10)

Cette joie repose sur les bénédictions spirituelles qui nous ont été accordées: la justification, le pardon, l'adoption, la paix, la gloire éternelle.

 3) La paix

C'est l'absence de conflits, de querelles, de divisions. La paix est une qualité qui vient dans nos vies quand notre cœur est serein et tranquille. (Jean 14:27)

Elle vient au travers de notre communion avec Dieu par le Saint-Esprit. Elle surpasse toute intelligence (Philippiens 4:7)

 La paix en grec EIRENE signifie : Etat de calme, de repos, d'harmonie, d'ordre, de sécurité au milieu des tourments, des luttes, des tentations.

C'est un état de calme moral, de tranquillité sereine de l'âme, une quiétude que rien ne peut troubler.

 Nous sentons cette paix s'établir en nous quand notre conscience ne nous condamne pas. Le sacrifice et le sang de Jésus nous donne cette paix.

 Nous sommes alors en mesure :

- de régler les conflits qui nous opposaient aux autres,

- de demeurer en paix avec les autres et avec nous-même. (Marc 9:51; Hébreux 12:14)

 4) la patience

La manière dont nous réagissons dans les situations difficiles nous montre dans quelle mesure nous sommes patients.

 La patience en grec MAKROTHUMIA signifie : Quelqu'un qui endure, qui supporte les injures, les offenses, les faiblesses, les provocations des autres, sans mécontentement, sans ressentiment ni murmure. C'est une qualité qui nous permet de supporter les malheurs de la vie, les injures et les actions d'autrui.

 5) La bonté

Un manque de bonté est l'indication d'un manque de maturité et de sécurité personnelle.

La bonté n'est pas un signe de faiblesse.

Etre bon ne veut pas dire que l'on ne peut pas reprendre quelqu'un pour son bien, que l'on ne peut pas user de sévérité, de dureté.

 La bonté en grec AGATHOSUNE signifie : Etre bon, vertueux, être comme Dieu dans notre vie, notre conduite.

C'est une bonté active. Une personne peut montrer sa bonté, son zèle pour la bonté et la vérité en corrigeant, en châtiant.

 Ce fruit de l'Esprit implique une action. (Hébreux 12:5)

 6) La bienveillance, la bénignité

La personne qui a cette qualité, ce fruit de l'esprit, est pleine de douceur. Elle a la faculté de pardonner les fautes.

 La bienveillance, bénignité en grec CHRESTOTES : C'est la grâce qui envahit la nature toute entière, qui adoucit tout ce qui était rude et austère. Ce n'est pas une bonté active, mais plutôt un état. C'est être gentil, parler avec douceur, être bon, avoir des dispositions favorables envers autrui. .

C'est la douceur de la colombe, un état de douceur permanent qui ne demande pas d'effort.

 7) La foi, la fidélité

Notre foi est affermie à mesure que nous comprenons la fidélité de Dieu envers nous. Sa fidélité nous porte à avoir encore plus de foi en Lui et à nous confier davantage en Lui.

 La foi, la fidélité en grec PISTIS : C'est une connaissance, une confiance dans les vérités divines. Une assurance et une dépendance absolue en Dieu et en tout ce qu'Il dit. Une confiance totale, sans réserve dans la fidélité de Dieu. Un abandon total, une obéissance à toute la vérité. Une exactitude à remplir ses engagements, à tenir ses promesses.

 La meilleure façon de tester la fidélité d'une personne est de lui poser la question suivante: "Faites-vous ce que vous avez dit que vous feriez, quand vous avez dit que vous le feriez et de la manière dont vous avez dit que vous le feriez?"

 8) La douceur

Pour certaines personnes, la douceur est comparée à la faiblesse. Cependant la douceur est tout le contraire de la faiblesse.

 La douceur en grec PRAOTES : C'est une disposition à être gentil, bon, indulgent, équilibré dans les passions et le tempérament, patient devant l'injustice sans vouloir se venger. C'est la qualité d'une personne calme, qui donne une impression reposante.

 Nous sommes dépendants de la grâce de Dieu, et nous devons agir avec modestie et humilité dans tout ce que nous entreprenons, sachant que tout vient de Dieu et de Lui seul.

 La douceur est un fruit essentiel pour ceux qui sont dans le ministère. Elle doit être une marque de leur caractère, un trait distinctif. En effet, comment pouvons-nous aider autrui, si nous sommes intouchables ou inabordables.

 9) La tempérance et la maîtrise de soi

Nombreuses sont les personnes qui essaient de briser une habitude, en s'imposant à elles-mêmes différentes privations et obligations (par exemple: ceux qui réalisent qu'ils passent trop de temps devant la télévision et pas assez en prière vont se priver totalement de télévision pour prier. Ils agissent ainsi sans discernement). Malheureusement c'est souvent sans résultat. Mais si nous nous abandonnons à Jésus et au Saint-Esprit dans chaque domaine de notre vie, le fruit de la maîtrise de soi et de la tempérance grandira en nous.

 La tempérance en grec ENKRATEIA : C'est la maîtrise de soi, la modération dans les appétits et les passions. Une vertu qui modère les désirs. Un contrôle, une domination de soi. C'est l'abstention de plaisir charnel.

 Ce qui implique la chasteté, la sobriété et la modération en toutes choses.

 Nous devons premièrement recevoir le baptême du Saint-Esprit par la foi. Puis nous devons continuer à prier dans notre langage de prière qui arrosera notre jardin spirituel et donnera au fruit de grandir en nous.

 Rappelons-nous qu'un fruit ne mûrit pas du jour au lendemain. Il en est de même pour nous. Il faut du temps pour qu'un chrétien arrive à maturité. Notre but doit être de toujours rechercher le fruit de l'Esprit, nous rappelant que c'est le Saint-Esprit qui est responsable de sa croissance. (1Timothée 6:11)

  Nous devons tous devenir des porteurs de fruit

 Le fruit et les dons de l'Esprit devraient toujours aller ensemble. Le "caractère" de Christ en nous et la "puissance" doivent marcher ensemble. Bien souvent une personne détruit, par son caractère, ce que la puissance a fait. Le don est là et se manifeste, mais le fruit, lui, n'est pas présent; ce qui anéantit trop souvent l'œuvre de Dieu dans une personne.

  On ne peut vouloir les dons sans désirer le fruit

   fruit          fruit