124732436_10


L'INTIMITE DU PERE


Genèse 3 :9

Dieu appelle, Ou es-tu ?  Il cherche Adam, il savait dès l’instant ou celui ci avait cédé à la tentation que s’était accompli la répercussion de la désobéissance. Il mourait, son esprit qui le reliait au père allait s’éteindre.

Il avait l’habitude de communier avec Adam tous les jours. Dans son amour, il est venu et l’a appelé. Il le mettait ainsi en face de son acte, de sa responsabilité. Mais Adam a éprouvé un sentiment jusqu’alors inconnu il a eut peur.

Il connaissait pourtant Dieu, ce Dieu d’amour, ce père qui lui avait tout donné, mais là il était comme un petit enfant qui a fait une bêtise et n’ose pas l’avouer à ses parents par peur de la sentence.

Celui qui a souffert le plus ici c’est Dieu. Car la raison pour laquelle il a créé Adam, s’est trouvée détruite et Dieu dans son amour recherche  toujours à communier avec sa créature, avoir une intimité, pouvoir partager son cœur avec elle. Dieu nous veut peu importe si nous pensons que nous ne valons rien, Dieu lui nous veut, nous sommes important à ses yeux.

Dieu aurait pu se dire bon je vais recommencer tout à zéro, mais par amour pour Adam, il a sacrifié une de ses créatures montrant ainsi celui qui allait venir pour réconcilier la créature et le créateur : Jésus Son fils unique.

Jésus le second Adam nous a montré la voie vers le père. N’a-t-il pas dit : Jean 14 :6 : « je suis le chemin, la vérité, la vie, nul ne vient au père que par moi ».

Lorsque nous avons accepté Jésus, lors de notre conversion, nous avons décidé de marcher dans ses pas. Souvent nous nous mettons tant de pression pour être parfait, être comme on pense que Dieu nous veut  qu’on en oublie le principal, alors nous  nous disons oui mais pour lui c’était plus facile il est venu pour cela, il était Dieu, mais on oublie qu’il n’est pas venu en tant que Dieu mais en tant qu’homme. Les miracles qu’il accomplissait ne se réalisait pas parce qu’il était Dieu, car sur terre il était fils de l’homme. L’évangile de Luc nous montre son humanité. A tout moment il aurait pu choisir de prendre un autre chemin, le diable le savait c’est pour cela qu’il a essayé de le tenter dans le désert.

On pense que c’était facile pour Jésus, mais nous oublions qu’il était comme nous.

Luc 2 :40 Il a grandit et se fortifiait

Luc 4: 2  Il a eu faim

Luc 8 : 23 Il s’est endormi

Luc 9 : 58 Il n’avait pas de lieu ou poser sa tête (SDF)

Jean 4 : 6 Il était fatigué et s’est assis pour se reposer

Jean 4 :7 Il avait soif.

Esaie 53 :3 qui nous parle de Jésus nous dit : méprisé, abandonné, dédaigné, maltraité….

Matthieu 26 :37 : Il a éprouvé de la tristesse.

Il a revêtu notre humanité et c’est en tant que telle qu’il a fait tout ce que nous lisons dans les évangiles.

Si nous étudions sa vie nous voyons ou il puisait sa force, sa puissance. Bien sûr il était appelé, mais il a du passer par la tentation.

Luc 4 : 1 : il était rempli du Saint Esprit

Luc 4 : 14 : il était revêtu de la puissance du Saint Esprit

Que s’est il passé entre deux. Il a résisté à la tentation et à toujours honorer et ramener tout au père et à sa parole. Il est écrit.

Nous sommes remplis du Saint Esprit lors de notre baptême du saint esprit,  mais maintenant il nous faut être revêtu de sa puissance pour qu’elle jaillisse de nous faisant ainsi la volonté du père.

Jésus nous a dit que nous ferons des œuvres encore plus grandes, mais comment allons nous les faire. Le monde se meurt autour de nous  et nous n’avons pas la puissance pour le relever, le ressusciter de la mort. Pourquoi ? Les programmes élaborés pour toucher le monde ne donnent rien.

Là encore Jésus nous a montré le chemin  Luc 5 v 16. Jésus se retirait et priait malgré les besoins autour de lui, il était pourtant revêtu de la puissance, mais il savait que sans son intimité avec Dieu il ne pourrait rien faire de lui-même. Jean 5 v 30 ‘je ne peux rien faire de moi-même … je ne cherche pas ma volonté mais la volonté de celui qui m’a envoyé.’

Jésus savait qu’il était fils de Dieu, nous sommes aussi fils et filles de Dieu, nous sommes aussi rempli de l’esprit, mais avons-nous développé cette intimité  qu’il avait avec son père ?

Jésus savait où puiser sa force, sa puissance ; dans l’amour du père, il allait à la source  dans ses moments d’intimité.

Les besoins du monde étaient pourtant autour de lui, mais il savait qu’un instant dans la présence du père  produirait plus de fruit que mille ans d’activisme.

Jésus ne faisait que la volonté du père et il l’a connaissait au travers de son intimité, de ses moments d’adoration, de prière avec le père.

Il ne recherchait rien d’autre que la volonté du père s’accomplisse sur terre.

C’est le but que nous devons rechercher, non pas à faire ou voir des miracles, à avoir un ministère, mais à être dans la présence du père, à répandre notre amour dans notre intimité avec Jésus et le laisser nous parler, nous révéler le cri de son cœur. Hors de cette intimité les miracles se produiront tout naturellement car de nous des fleuves d’eau vive couleront.

 Il y a du repos et de la joie dans la présence de Dieu. Souvent après un bon moment de louange, d’adoration nous nous sentons bien, c’est ce que Dieu veut pour nous. Il recherche notre présence bien plus que nous pouvons l’imaginer. Il est toujours là les bras ouvert à nous attendre.

Lorsque nous recherchons sa présence, que nous nous attendons à Lui, Il viendra, car c’est le désir de son cœur.

Parfois on se demande ce à quoi Dieu nous appelle et si on le sait on se pose des questions mais pourquoi rien ne se met en place, mais apprenons à nous abandonner à la destinée de Dieu que notre cri soit pas ma volonté mais la tienne, et ce cri peut jaillir alors que nous avons goûté à son intimité, car alors le prix que nous pensons payer n’est que joie car il réjouit le cœur du père.

Dans Jean 15 Nous lisons la parabole du cep et des sarments. Nous voyons que de nous-mêmes nous ne portons pas de fruits, mais c’est seulement en demeurant en lui, et cela passe par l’intimité. Plus nous adorons Jésus, plus nous demeurons en lui car nous l’aimons et il répand son amour encore plus fortement en nous et cela déborde autour de nous touchant ce monde brisé, meurtri, perdu.

Il y aura des moments difficiles dans notre vie, nous aurons des choix à faire ; Nous pouvons dire oui ou non à Dieu,  mais si nous savons passer du temps dans sa présence, le choix se fera tout seul, nous ferons ce que Dieu nous demande même si sur le moment nous ne comprenons pas  et ce que nous traverserons ne sera que joie.

Cela ne veut pas dire que nous nous enfermons et n’avons plus de contact avec l’extérieur, mais sachons remettre nos priorités à la bonne place, en regardant avec les yeux de l’éternité, et passons du temps avec Lui, recherchons à connaitre son cœur.

Nous devons être comme des fiancés, rempli d’amour l’un pour l’autre dans l’attente du mariage. Nous sommes appelés à être l’épouse mais si nous n’avons pas développé cet amour en apprenant à le connaitre dans la parole, à l’écoute de sa voix, comment allons-nous le reconnaître. Nous devons vouloir être dans sa présence plus que tout. Chérir ces moments de partage avec lui seul.

Plus nous sommes dans son intimité, plus nous aimons Jésus, plus nous avons envie de nous enivrer de sa présence et plus nous porterons des fruits qui se répercuterons sur le monde. Plus nous aurons la puissance car alors c’est Jésus qui grandira en nous et notre moi diminuera. Tout nous paraîtra secondaire, nos montagnes seront aplanies.

Encore aujourd’hui nous pouvons entendre le cri de Dieu pour sa créature ; OU ES TU ?

Nos réponses peuvent être multiples. Mais voulons nous y répondre par Me Voici, je veux entrer dans cette intimité avec Dieu, connaitre les battements de ton cœur, le son de ta voix. Ton amour incomparable. Rempli de sa présence en nous. Ne faire qu’un avec lui comme il était un avec le père.

Voulons-nous répondre à son appel d’amour, alors que son esprit nous interpelle. Allons-nous lui dire :

« Me voici Seigneur devant toi j’abandonne ma volonté, ma vie et que ce soit la tienne qui se fasse en moi, donne moi d’être sensible à ton esprit lorsqu’il m’appelle dans ton intimité. »

2689316862_1