7232_1133886272179_1377963184_30400689_6882303_n

 

 

Les fondés de pouvoir

 

1 Jean 2 :1

"Mes petits-enfants, je vous écris ces choses afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu’un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste."

 Jésus est notre avocat, il plaide  pour nous auprès du père.

Avocat : en grec Parakletos Une personne appelée comme défenseur d’une cause. Elle est là pour plaider, intercéder ou plus largement aider, secourir, prendre soin.

L’avocat inspire des sentiments de bienveillance au juge.

Jésus se tient auprès du Père et suivant les besoins il fait tout ce qu’un avocat fait pour son client. Jésus s’assure que les bénédictions de l’alliance sont appliquées.

Jour et nuit, Jésus se tient pour nous devant le Père lorsque Satan nous accuse d’où l’importance d’avoir notre vie en règle.

Tout comme Jésus agit pour nous dans les cieux, Il nous a donné son nom afin que nous agissions sur terre en tant que ses fondés de pouvoir.

Fondé de pouvoir : une personne dûment autorisée à agir au nom d’une autre.

Non seulement nous avons le Saint-Esprit, la puissance agissant au travers de nous mais également l’autorité d’agir en son nom.

Nous ne devons pas oublier que Dieu est un Dieu de loi, il ne fait rien d’illégal qui pourrait donner une base légale à Satan d’agir. Tout ce que Dieu fait est sur une base légale

Il est temps que nous réalisions cette fonction dont Dieu nous a investi au travers de Christ.

Nous avons la pleine et totale utilisation de son nom. Nous sommes en cela les représentants de Dieu pour œuvrer dans le monde.

Matthieu 18 :19-20


« Je vous le dis en vérité, tout ce que vous lierez sur la terre, sera lié dans le ciel, et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel. Je vous dis encore que, si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon père qui est dans les cieux. Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux »

Marc 16 : 15-20

« Puis il leur dit : allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ; ils saisiront des serpents ; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris. »

Jean 14 : 12-14

«  En vérité en vérité je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m’en vais au Père ; et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Si vous demandez quelque chose en mon nom, je le ferai. »

Jean 16 : 23-24

« En ce jour-là, vous ne m’interrogerez plus sur rien. En vérité, en vérité, je vous le dis, ce que vous demanderez au Père, il vous le donnera en mon nom. Jusqu’à présent, vous n’avez rien demandé en mon nom. Demandez et vous recevrez afin que votre joie soit parfaite »

Lorsque nous utilisons le nom de Jésus, ce n’est pas une formule magique mais nous demandons par son autorité à Jésus d’intercéder auprès du père pour nous en mettant en avant l’œuvre rédemptrice qui nous donne un droit légal d’obtenir la réponse à notre prière.

Lorsque nous utilisons le nom de Jésus, c’est comme s’il priait à notre place et nous pouvons être assuré de sa réponse car Dieu exauce toujours Son Fils.

Jean 11 :41-42

« Ils ôtèrent donc la pierre. Et Jésus leva les yeux en haut, et dit : Père, je te rends grâces de ce que tu m’as exaucé. Pour moi, je savais que tu m’exauces toujours ; mais j’ai parlé à cause  de la foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que c’est toi qui m’as envoyé. »

Si nous pouvions réaliser l’autorité et  la puissance de notre prière au nom de Jésus, nous serions constamment dans la victoire.

Lorsque nous prions au nom de Jésus, il assure l’entière responsabilité de la réponse.

Jean 14 :13-14

« Et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Si vous demandez quelque chose en mon nom, je le ferai. »

Romains 8 : 32-34

«  Lui qui n’a point épargné son  propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui ? Qui accusera les élus de Dieu ? C’est Dieu qui justifie ! Qui les condamnera ? Christ est mort ; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous ! »

Ceci est l’assurance que lorsque nous prions en son nom, en venant au trône de grâce, Jésus prend en main notre réponse.

Nous devons le faire sans chanceler dans notre foi.

Jacques 1 :5-7

« Si quelqu’un d’entre vous manque de sagesse, qu’il la demande à Dieu, qui donne à tous simplement et sans reproche, et elle lui sera donnée. Mais qu’il la demande avec foi, sans douter ; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d’autre. Qu’un tel homme ne s’imagine pas qu’il recevra quelque chose du Seigneur »

Nous n’avons pas de réponse à notre prière , nous pensons: c’est que Dieu ne veut pas ou ce n’est pas sa volonté parfaite et  nous capitulons.

Il se peut que ce ne soit pas le temps mais nous ne devons pas capituler pour autant. Demandons lui pourquoi nous n’avons pas de réponse. Et bien souvent c’est parce que nous manquons de foi.

La personne pour laquelle nous prions n’est pas guérie, c’est qu’elle doit avoir quelque chose qui l’en empêche. Ceci peut être vrai dans certains cas mais si l’on continue à intercéder pour elle demandant à Dieu ce qui fait obstacle il nous le montrera.

Parfois nous n’obtenons pas de réponse, mais cela ne vient jamais de Dieu mais de notre foi chancelante. Nous faisons comme Pierre et regardons aux circonstances, à ce qui est autour de nous et nous ne restons pas sur les promesses de Dieu.

Exemple :  La maman d'une amie devait prier avec  une personne de sa belle famille. Cette dernière  lui avait demandé d’intercéder afin que son mari obtienne un poste important dans son travail, une autre personne postulait pour ce poste également. Elles se mirent donc d’accord dans la prière et intercédèrent pour ce travail. Une semaine passa et rien puis ce membre de la belle famille vint dire à la maman de mon amie, je crois que le poste sera pour l’autre personne la seule chose qu’elle lui dit fut :" ta foi chancelle". Elle continua à prier, la personne de sa belle famille  n’y croyait plus trop car le doute commençait à entrer. Puis peu de temps après, elle revint voir la maman de mon amie et lui dit Dieu n’a pas répondu car l’autre personne a eu le poste ce n’était peut-être pas sa volonté. La maman de mon amie ne s’est pas arrêtée à cela elle lui a juste répondu :" je prierai seule Dieu répond à nos prières. " Ce poste était important car cela permettait de glorifier Dieu dans cette famille et au travail.  La maman de mon amie n’a pas regardé aux circonstances mais elle a continuée de prier et trois semaines à un mois après la personne de sa belle famille  est revenue la voir lui disant que l’autre personne n’avait pas fait l’affaire finalement et que son mari avait le poste.

Ce à quoi cette maman  lui a juste dit je le savais Dieu réponds toujours.

Humainement la personne de la belle famille avait raison, le poste avait été donné à quelqu’un d’autre, mais elle avait demandé à une autorité supérieure d’intervenir et bien que la réponse fut attendue, elle a obtenue gain de cause et Dieu a agit en réponse à la prière.

La maman de mon amie a agit en tant que fondés de pouvoir afin que la réponse vienne non pas parce qu’elle est une dame de prière et de foi, mais simplement parce que Dieu l’a dit et qu’au nom de Jésus dont elle est la représentante sur terre, il n’y a aucune raison pour ne pas obtenir la réponse.

La seule limite dans notre fonction est celle que nous impose notre manque de foi.

Exemple : Je vous donne un chèque en blanc et vous dit d’acheter le meilleur manteau qu’il soit  dont vous avez besoin.

Vous ne connaissez pas le solde à ma banque, ni combien je comptais mettre pour ce manteau. Je ne vous ai pourtant donné aucune limite.

Les questions qui vont surgir sont :

-             Est-ce un test ? Si je met trop elle ne m’aidera plus si je suis dans le besoin ? Si je me trompe et l’utilise mal ?

Vous prenez la décision de l’utiliser quand même  mais vous le faites à moitié. Vous allez vous acheter un manteau de qualité moyenne, et non le meilleur.

C’est la même chose avec Dieu. Jésus a mis son nom sur tous nos chèques de la banque céleste afin que nous les utilisions pleinement.

La banque  céleste est remplie de bénédictions seulement à cause de nos raisonnements nous ne les obtenons pas.

Bien sûr n’oublions pas que Dieu n’est pas un distributeur automatique

Prier au nom de Jésus ne veut pas dire prier afin que nos « caprices » nos désirs charnels soient exaucés mais bien afin que le royaume de Dieu grandisse et la gloire de Dieu soit révélée.

Dieu veut nous donner le meilleur en tout, il veut que nous prospérions comme prospère notre âme 3 Jean 2, mais pas pour faire de nous des enfants capricieux mais pour l’avancement de son royaume.

Chaque chrétien a le droit d’utiliser le nom de Jésus. Même le bébé chrétien sera honoré par Dieu s’il prie au nom de Jésus et que cette prière est en conformité à la parole.

Le désir de notre cœur en tant que fondés de pouvoir est d’agir pour l’honneur et la gloire de Dieu.

Il y a de la puissance dans le nom de Jésus mais lorsque le raisonnement, les questions s’élèvent en nous, notre foi s’estompe et nous perdons de la puissance devenant petit à petit stérile.

L’église primitive utilisait pleinement son autorité de fondés de pouvoir.

-             Les disciples priaient pour la guérison des malades

-             Ils chassaient les esprits

-             Ils étaient gardés et protégés par Dieu

Ils faisaient tout cela non pas car ils avaient été au contact de Jésus mais parce qu’ils avaient compris leur autorité de fondés de pouvoir et agissaient en tant que tels.

Pour exercer l’autorité du nom de Jésus, cela veut dire que nous oeuvrons en son nom, nous devons être purs et réaliser que nous avons prit la place de Jésus (physiquement) sur terre pour chasser les démons, guérir les malades etc…  Nous devons résister au diable en nous soumettant à Dieu.

Jacques 4 :7

« Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous. »

Dieu nous a donné le Saint-Esprit la puissance et l’autorité du nom utilisons les.

Tout chrétien est fondé de pouvoir, ce ne sont pas seulement les ministères qui peuvent l’exercer mais nous tous.

Les ministères ont des dons spécifiques associés à leur fonction, mais tout chrétien peut utiliser son autorité au nom de Jésus afin d’agir pour Dieu.

Nous devons utiliser cette fonction dans chaque instant de notre vie.

En nous gardant dans l’ignorance, l’ennemi nous garde dans la défaite.

Les non chrétiens ne peuvent bien sûr pas utiliser cette autorité.

Actes 19 :11-16

« ……je connais Jésus, et je sais qui est Paul ; mais vous, qui êtes-vous ? »

Les démons reconnaissent le nom de Jésus et ceux qui sont investis de l’autorité d’utiliser ce nom (fondés de pouvoir).

Matthieu 28 :18-20

« Jésus s’étant approché, leur parla ainsi : Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-esprit, et enseignez leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. »

 Nous avons aussi la promesse qu’il se tient avec nous et que nos ennemis sont vaincus car tout pouvoir a été donné à Jésus. En tant que fondés de pouvoir nous n’avons aucune crainte à avoir concernant la réponse à notre prière.

Le nom de Jésus est important et précieux pour le Père. Il l’honorera toujours car cela signifie pour lui que l’œuvre rédemptrice a été accomplie et que le monde n’est plus sous la puissance du diable. Il signifie que le plan de Dieu pour l’homme peut se réaliser.

Dieu nous reconnaît le droit légal d’utiliser notre fonction de « fondés de pouvoir », nous n’agissons pas en notre personne mais en celle de Jésus, faisant ainsi ce qu’il a fait : guérissant les malades, libérant les possédés, ressuscitant les morts etc … et nous en ferons de bien plus grande.

Jean 14 :12

« En vérité en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera de plus grandes, parce que je m’en vais au Père »

Lorsque nous réalisons notre fonction et la mettons en pratique Satan n’aime pas cela, car nous le ramenons au moment de sa défaite, de son humiliation, son bannissement. Cela lui donne l’ordre de libérer toute personne qu’il contrôlait.

Satan et ses démons obéissent et craignent la personne de Jésus ainsi que ses représentants. Ils tremblent lorsque nous proclamons notre autorité avec foi. Ils s’enfuient lorsqu’on leur résiste et les chasse au nom de Jésus.

Nous devons commencer a utiliser le nom de Jésus dans tous les domaines de notre vie et ne pas renoncer même si nous ressentons de la résistance. Si nous n’obtenons pas de résultat immédiat, ne laissons pas l’ennemi nous manipuler en nous gardant dans la défaite car après ce sera encore plus dur.

Lorsque la victoire vient, la foi et la confiance grandiront en nous et nous marcherons de plus en plus dans la victoire  reprenant à l’ennemi tout ce que nous lui avons concédé par ignorance.

Prions toujours Dieu au nom de Jésus (non comme une formule magique, mais sachant tout ce que cela implique) chassons, résistons car en son nom tout fléchira.

Nous ne ressentons rien en l’utilisant, aucun pouvoir spécial, mais ayons foi en Son nom.

Ne questionnons jamais la volonté de Dieu  si nous demandons en accord à ses promesses.

Dans le nom de Jésus se trouve la justice, l’amour, la sainteté, la paix, la puissance, la joie, la liberté, la vie, le salut, la guérison et tout ce qui est bon.

Pour l’église le nom de Jésus est la garantie d’obtenir ce que nous demandons avec foi. Si nous échouons cela vient de nous seul. Dieu n’est pas fautif. La puissance du Saint-Esprit est avec nous comme avec l’église primitive seulement l’évangile à l’eau de rose a semé des doutes, des lacunes, dans notre vie chrétienne, nous avons transformés la Parole de Dieu à notre convenance, nous l’avons adoucie perdant ainsi la puissance de Dieu. Nous avons perdu la foi du petit enfant.

Satan se sert de cela et nous garde dans l’ignorance. Il nous donne de croire que nous n’obtenons pas la réponse à nos prières car ce n’est pas la volonté de Dieu. Il nous fait peur afin que nous n’utilisions pas le nom de Jésus. Il tord la Vérité afin que nous perdions la puissance et l’autorité du nom de Jésus. Ainsi, nous ne persévérons pas jusqu’à l’obtention de la réponse car le doute s’est immiscé et nous le laissons tranquille.

En conclusion : Si nous pouvions réaliser pleinement notre rôle sur terre d’agents de Christ pour Dieu. Nous serions victorieux, comme l’église primitive qui chaque jour utilisait ce nom dans tous les domaines de leur vie. Paul entre autre avait bien compris cela  lorsqu’il disait que ce n’était plus lui mais  Christ qui vivait en lui.

Galates 2 :20

« J’ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ; »

Le but de ce rôle est de confirmer la Parole de Dieu et de démontrer au monde que Dieu est l’être suprême, le seul vrai Dieu.

Si nous pouvions avoir cette révélation complète, nous ferions les œuvres de Dieu avec puissance.

Le nom de Jésus et toute la puissance, l’autorité en ce nom est pour nous, saisissons pleinement notre rôle, c’est notre droit légal et personne ne peut nous le retirer sauf nous même.

Cela veut dire aussi qu’en tant que fondés de pouvoir nous devons marcher dans ses chaussures, qui implique que notre  marche doit être en conformité avec Christ. 

Il est temps que nous reprenions notre rôle et nous levions pour Christ sachant que l’ennemi ne peut rien contre nous. Il est temps également que la Parole soit Vérité dans nos vies même si parfois cela nous dérange.