colere de dieu

LA COLERE

 

La colère est comme une énergie, nous pouvons choisir de quelle façon nous  allons l’utiliser.

Nous avons le droit d’être en colère mais pour les bonnes raisons.

La colère n’est pas un péché, sinon Jésus aurait péché et il était pur.

La colère n’est pas forcément une manifestation de Satan et du péché. Prions pour que nous l’utilisions à bon escient.

Ce qui en résulte, peut avoir des conséquences très graves dans nos vies mais aussi chez les autres.

Ephésiens 4 :26

Si vous vous mettez en colère ne péchez point, que le soleil ne se couche pas sur votre colère.

La nuit nous sommes plus sensibles au monde des esprits.

 N’oublions pas qu’un abus verbal est aussi néfaste qu’un abus physique.

La colère peut soit être retournée contre nous-mêmes, soit contre les autres.

Lorsqu’elle est contre nous-mêmes elle est dévastatrice c’est comme une cocotte minute qui bouillonne et tout à coup la pression cède et tout ressort mais lorsque c’est contre nous-mêmes tout se détruit à l’intérieur sous la pression, cela nous donnera des envies de suicide, de la dépression, un fiel amer grandira en nous. On ne pourra plus se supporter et notre corps réagira à cette pression.

Car la colère empoisonnera notre système immunitaire.

Jacques 1 : 19-20

Sachez le mes frères bien aimés, ainsi que tout homme soit prompt à  écouter, lent à parler, lent à se mette en colère ; Car la colère de l’homme n’accomplit pas la justice de Dieu. »

Proverbes 16 :32

Celui qui est lent à la colère, vaux mieux qu’un héros et celui qui est maitre de lui-même que celui qui prend des villes.

La colère vient souvent lorsque nous ne pouvons obtenir ce que nous voulons, lorsque nous perdons le contrôle sur les autres, nous plaçons les choses avant les gens.

Lorsque notre self estime est basée sur ce qu’on possède nous devenons irritable lorsque quelqu’un le prend.

Notre sentiment se base alors sur le fait que cette personne ne nous aime pas (estime pas à notre juste valeur) et nous nous mettons en colère.

La colère vient lorsque nous pensons que les gens ne nous traitent pas comme nous le méritons.

Notre  insécurité nous pousse à la colère.

La colère est souvent l’instrument que nous utilisons pour obtenir ce que nous voulons.

N’agissons pas mal à cause d’un sentiment de colère, sachons nous maitriser et amenons là à Dieu plutôt que de prononcer des paroles que nous regrettons une fois apaisés, ou bien en lançant des objets, en frappant parfois sans se contrôler.

Les dégâts peuvent aller jusqu’au meurtre. (En parole ou action)

Lorsque nous sommes en colère, cherchons un moyen approprié de la gérer.

Soyons en colère contre cet esprit qui nous manipule et non contre nous-mêmes ou les gens.

La colère est utile pour lutter contre le Diable, le péché.

Nous devons simplement apprendre à la contrôler.

Les colères de Jésus : Jean 2 : 14-18

Jésus a prit le temps de faire un fouet.

Marc 3 : 1-5

« Alors promenant ses regards avec indignation (colère) »

Romains 3 : 5

Dieu peut aussi être en colère (nous le voyons dans l’apocalypse entre autre lorsqu’il déversera sa colère)

La colère de Dieu n’est pas capricieuse, irritable. Mais juste et nécessaire. Sa colère est le jugement juste sur les nations.

Allons nous laisser la colère nous détruire  car nous avons  donné accès au diable ou allons nous la contrôler, la gérer. Ephésiens 4 :26-27

Allons-nous laisser la colère de Dieu agir plutôt que la nôtre: Romains 12 :19

 54268afb