500PX-~1

 

 

LA PROPITIATION

 

Le fait de rendre Dieu propice, grâce à l’expiation des péchés accomplie à la croix.

Définition

Propitiation : Grec => HILASMOS => expier, rendre propice

                                  HILASTERION => Lieu d’expiation, propitiatoire

Propitiation : Sacrifice offert  à Dieu pour le rendre propice.

Dans l’Ancien Testament

 Israël et Dieu ont fait alliance, non parce qu’il le méritait, mais Dieu l’a choisi, l’a appelé, il est le peuple élu. Cette faveur fait porter à Israël une responsabilité accrue. Pour lui la propitiation est une nécessité, car Dieu est Saint.

Elu par Dieu, Israël est certain de Sa bonté paternelle, mais à cause de Sa Sainteté, Dieu s’oppose au compromis quel qu’il soit avec le mal.

Si le pécheur ne se repent pas, il devra l’abandonner. Le Dieu Saint exige qu’Israël soit saint.

L’effort vers la sainteté impliquant la consécration constante et progressive, étant trop grand pour l’homme s’il le poursuit seul ; Dieu donna la loi de Moïse dans laquelle Il plaça les sacrifices afin que l’homme confesse sa culpabilité et démontre son besoin de pardon.

L’israélite savait qu’en persévérant  dans les observances religieuses, morales et civiles que Dieu garderait et multiplierait sa bienveillance envers lui.

Toutefois l’israélite, n’étant qu’un homme, une créature fragile, se couvrait ; se protégeait en interposant un sacrifice pour pouvoir entrer dans la présence du Tout-puissant afin de ne pas être anéanti par Sa majesté et Sa gloire divine.

En offrant le sacrifice, l’israélite se décharge de ses péchés sur l’animal qui devient alors son substitut et est mis à mort à sa place.

Ce sacrifice était l’attestation de l’israélite qu’il présentait d’un cœur contrit, l’holocauste en témoignage des fautes qu’il avait commises et de son espoir en la bonté de Dieu.

Dans le Nouveau Testament :

La propitiation dépend essentiellement de Jésus-Christ (Romains 3 :25 ; Hébreux 2 :17 ; 1 Jean 2 :2)

La propitiation s’est opérée par la substitution de Jésus-Christ à l’homme, par Son sacrifice.

Luc 18 :13

« Sois apaisé » Le mot en grec est propitiatoire

Lorsque le publicain s’adresse à Dieu en se frappant la poitrine, il lui demande de voir le propitiatoire. Il pensait non seulement à la miséricorde de Dieu, mais également au propitiatoire aspergé de sang. C’est sur cette base qu’il demandait le pardon.

La traduction aurait pu être : «  sois apaisé envers moi parce que tu regardes le sang de l’expiation sur le propitiatoire. »

« Sans effusion de sang il n’y a pas de pardon » Hébreux 9 :22

Il n’y a pas de pardon divin sans sacrifice.

Le publicain en israélite instruit savait cela. Pour cette raison, il demandait  le pardon en faisant valoir le sacrifice, le sang de l’expiation, ce qui lui valut d’être justifié.

Hébreux 2 :17

Pour secourir la race humaine, celui qui faisait la propitiation devait être membre de cette race. C’est pour cette raison que Christ dû abandonner sa divinité et devenir un être humain. C’est une réelle humanité que celle de Christ. Il est non seulement devenu homme, mais il a souffert, il a été tenté comme nous et pourtant il n’a pas péché. Il était sans tâche, pur, comme l’animal qui devait être immolé pour le pardon des péchés.

Il dû devenir homme pour que la propitiation soit possible et pour qu’il puisse obtenir la réconciliation que l’homme ne pouvait obtenir par lui-même.

1Jean 2 :2

Nous avons là, la promesse du pardon de nos péchés ; si nous nous repentons car Jésus-Christ peut par sa fonction d’avocat auprès du Père, plaider pour nous en montrant son sacrifice au Père et en rappelant à l’accusateur des frères que nous avons été justifiés au travers de son sacrifice  à la croix.

Dieu ne voit plus nos péchés mais le sang de son Fils qui les a effacés si bien sûr nous lui demandons de nous pardonner et que nous nous plaçons sous son sacrifice.

N’oublions pas que Christ est devenu notre substitut et qui mieux que lui peut être notre avocat.

Qu’est-ce que la propitiation ?

Elle est la base sur laquelle Dieu établit sa propre justice et pardonne à l’homme sans la compromettre.

La substitution et la propitiation vont de pair et elles présentent sous deux aspects le même acte de renoncement et d’amour.

1 Jean 4 :10

Jésus est la plus grande preuve d’amour que Dieu fit à l’humanité.

La propitiation est l’attestation de l’amour de Dieu. Elle a sa source première dans cet amour.

La propitiation n’attire pas et n’éveille pas l’amour de Dieu.

La miséricorde de Dieu ne nous est pas donné grâce à nos actions ; seul le sacrifice de Christ rend Dieu miséricordieux.

Pourquoi la propitiation ?

Elle modifie la situation de l’homme vis-à-vis de Dieu.

Dieu est justice

Chez l’homme, la justice est la conformité à la loi. Chez Dieu, la justice est le maintien de la loi, la garantie du respect qui lui est dû et la domination qu’elle doit exercer.

La justice dans toute la Bible est une des caractéristiques de l’attitude de Dieu vis-à-vis des hommes. Elle est l’un des mobiles de l’action de Dieu. Elle intervient pour garder les hommes du péché.

Dieu peut au travers de la propitiation de Christ pardonner aux pécheurs et être juste en justifiant  chaque pécheur qui croit et est réconcilié avec Lui par Christ.

Dieu est sainteté

Pour cette raison  Dieu ne saurait pactiser avec le péché en restant en relation avec le pécheur.

A cause du péché, Dieu, en vertu de Sa justice demeure séparé du pécheur, transgresseur de sa loi. Pour que les rapports entre Dieu et l’homme se reprennent, Dieu doit constater que cet homme a obéi à la loi et a atteint la sainteté. Pour que l’homme puisse appeler Dieu, il faut qu’il sache qu’en dépit de son péché, Dieu lui est propice.

Cette double condition est impossible à surmontée par l’homme. Pour cette raison Christ est devenu notre propitiation.

A la place de l’homme, Jésus en tant qu’homme réalise la sainteté proposée  à l’homme et ce dernier sait qu’au nom de Jésus, Dieu lui pardonne et l’accueille.

Jésus notre propitiation rétablit  entre Dieu et l’homme l’union rompue par le péché et permet à l’amour de Dieu de se manifester librement en Lui ramenant Ses fils prodigues.

Le résultat de la propitiation

Par la propitiation de Christ :

  • Dieu que le péché éloignait de l’homme, s’est rapproché de lui.
  • Dieu qui réagissait contre le péché, s’est réconcilié avec l’homme.
  • Dieu que le péché arrêtait tout en demeurant le Dieu juste, témoigne directement son amour à l’homme.

Il y a donc une transformation dans les rapports de Dieu avec l’humanité.

Conclusion

La propitiation est l’accomplissement en un moment déterminé de l’histoire, par un moyen historique déterminé de la volonté toujours identique de Dieu de recevoir dans Sa grâce l’homme qui aura consenti à se laisser sauver.