1901946

 

 

L'esprit d'accusation

Dieu n'est pas l'accusateur Apocalypse 12:9-10 nous révèle qui est l'accusateur des frères.

Ne nous ouvrons pas à cet esprit d'accusation, à l'auto accusation (mauvaise culpabilité)

Nous avons tous expérimenté cet esprit dans notre vie. Il se manifeste en nous, lorsque nous avons mis des exigences dans nos vies auxquelles nous ne pouvons pas répondre alors nous accusons Dieu, les autres et parfois nous mêmes.

Cet esprit brise les relations, il amène la division. Nous rejetons plus facilement la faute sur les autres pour ne pas faire face à la vérité. Parfois nous devenons des pions dans les mains de Satan en accusant les autres de notre mal être, mais nous devons faire attention car même si ce que nous disons est juste, la façon dont nous le disons peut être fausse et nous devenons des accusateurs. On accuse souvent ceux à qui on n'a pas pardonnés.

Cet esprit d'accusation utilise souvent les gens que nous aimons et parfois nous-mêmes. N'entrons pas dans un désir de vengeance. Lorsque d'autre personnes nous accusent à tord ou à raison.

Nous devons prendre le contre pied et aimer nos ennemis. Matthieu 5 :44

Cet esprit d'accusation volera notre joie, notre paix, nous entrainera dans la dépression, nous détruira.

Pour couper court à cet esprit, nous devons reconnaitre nos erreurs, reconnaitre nos responsabilités, être humble.

Du point de vue humain cet esprit n'a peut-être pas tord, mais nous ne sommes pas au niveau humain, mais spirituel c'est pour cela que nous pouvons dire à Satan "tu as raison humainement parlant mais je ne m'appuie pas sur moi mais sur l'oeuvre de Christ en moi." (Pour cela il faut bien sur avoir accepté Christ dans sa vie, ce n'est pas une formule magique) En disant cela nous ramenons cet esprit à la croix, là où la victoire fut acquise et ainsi nous serons victorieux.

Nous ne nous plaçons pas sur notre propre justice mais sur celle de Jésus qui nous a rendus purs.

L'accusation est souvent accompagnée par la rébellion, la manipulation, le contrôle, la honte, l'apitoiement. Nous portons des masques pour ne pas faire face à la vérité. S'il s'avère que ce dont on nous accuse est vrai, faisons face et libérons nous de cet esprit demandons pardon à Dieu et opposons la Parole à cet esprit qui veut nous détruire. Ne tombons pas non plus dans l'auto accusation car alors nous faisons le jeu de l'ennemi et ouvrons la porte à la culpabilité. Ce n'est pas être humble que de s'abaisser tout le temps, de s'accuser.

Bien souvent nous cultivons nous mêmes la culpabilité qui a commencé par une parole, un geste en nous auto accusant.

Choisissons de faire taire l'accusation, la culpabilité une fois pour toutes. Cela ne se fait pas du jour au lendemain, car c'est tous les jours que l'accusateur vient nous culpabiliser, nous accuser. Nous grandissons et apprenons tous les jours.

Faisons face à Satan par la Parole tout comme Jésus l'a fait et vivons selon l'Esprit. Amenons tout ce qui nous accuse à la lumière. Ainsi l'ennemi n'aura plus aucune emprise sur nous. Appuyons nous sur  1 Jean 9, Romains 8:1

L'esprit d'accusation utilise notre ignorance de la Parole. Il veut nous faire croire que Dieu ne nous aime pas ou qu'il ne nous a pas pardonné car nous récoltons ce que nous avons semé.

Ceci est faux, il y a des lois immuables de Dieu, l'une d'entre elle est la loi de la semence.

Nous récoltons ce que nous avons semé, ceci ne veut pas dire que Dieu ne nous pardonne pas, nous avons été pardonnés mais la conséquence est là.

Ce sera peut être de reconstruire la confiance que quelqu'un avait envers nous, notre crédibilité face à notre entourage, mais nous ne devons pas oublier une chose, tout cela ne sont que les répercussions de ce que nous avons semé.

Dieu lui nous  a pardonné et effacé la faute. Donc nous ne sommes pas au dessus de lui pour nous l'infligé de nouveau sans cesse.

Nous devons accepter que Dieu nous aime, nous accepte comme nous sommes. Nous ne sommes pas une surprise pour lui, il sait ce que nous allons faire bien avant nous même et il nous aime, nous accepte. Il est heureux que nous soyons son enfant.

note de musique