la bataille d'Amalek 

 

La bataille  contre Amalek

 

 Exode 16 :11-13

 Israël suite à leur complainte avait eu la manne de la part de Dieu, Il leur démontrait ainsi qu’Il pourvoyait à leur nourriture.

Cependant, ils murmurèrent à nouveau, ils n’avaient pas compris qu’Il était celui qui les avait fait sortir d’Egypte, car ils se tournèrent vers Moïse en se plaignant : « Pourquoi nous as-tu fait monter hors d’Egypte… »

Dieu dans son amour répondit à nouveau et demanda à Moïse de frapper le rocher d’Horeb (désert, sécheresse) et l’eau jaillit pour les abreuver.

1 Corinthiens 10 v2-4

«  …qu’ils ont tous été baptisés en Moïse dans la nuée et dans la mer, qu’ils ont tous mangé le même aliment spirituel, et qu’ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était Christ. »

Nous sommes comme le peuple d’Israël, nous oublions souvent les bienfaits de Dieu et agissons comme des enfants capricieux. Lorsque nous traversons une situation difficile, nous nous posons la même question : Dieu est-il Là ?

Tout comme pour le peuple d’Israël Dieu nous a pourtant donné la manne => la Parole

Il abreuve notre soif par Son Esprit au travers de Christ notre rocher.    1 Corinthiens 10 :4 ; Jean 4 :14 ; Esaïe 26 :4 ; 53 :8.

Nous avons :

  • Le rocher frappé => Christ qui nous donne accès au père.
  • L’eau vive jaillissant du rocher => Le Saint Esprit Jean 7 :37-39
  • La manne=>La parole

Et pourtant nous regardons aux circonstances et non à Dieu, nous oublions de lever nos yeux et regardons à l’horizontal en laissant le doute s’installer. C’est le moment choisit par l’ennemi pour nous attaquer ; Il rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. 1 Pierre 8 tout comme le fit Amalek envers Israël.

Amalek était le petit fils d’Esaü Genèse 36 :12 ; Nombres 24 : 20

Lui et son armée furent la première nation a osé s’attaquer à Israël, les autres nations avaient entendu ce que l’Eternel avait fait aux égyptiens et craignaient de s’attaquer à Israël mais pas Amalek. Tout au long de l’histoire d’Israël, la descendance d’Amalek fit son possible pour                   l’ exterminer. Nous en avons un autre exemple avec Haman dans le livre d’Esther.

Alors qu’Israël était à Réphidim (repos, lieu de repos) Amalek l’attaqua.

Le peuple avait eu à manger, à boire, il était dans un lieu de repos et l’ennemi devait penser qu’il avait baissé la garde et l’attaqua.

Ce récit dans cette bataille nous démontre : 

  1.  Comment être victorieux sur l’ennemi
  2.  Le rôle de l’intercesseur
  3.  Que nous ne pouvons rien par nous-mêmes
  4.  Notre dépendance totale envers Dieu. 

Moïse, Aaron et Hur représentent les intercesseurs et également un aspect de l’intercession.

Moïse => Jésus assis à la droite du père intercédant pour nous Romains 8 :34

Aaron => Le souverain sacrificateur, le médiateur entre Dieu et les hommes. Hébreux 3 :1-2 ;   4 :14 ; 8 :4

Hur => blanc, pureté Jésus l’avocat 1 Jean 2 :1-2

Lorsque nous intercédons, nous plaidons la cause, sommes le médiateur entre les cieux et la terre, en nous appuyant sur l’œuvre de Christ assis à la droite du père qui lui intercède pour nous.

Lorsque nous intercédons, nous faisons la jonction entre Dieu et la personne.

Le bâton, la verge, le sceptre : Le miracle, la puissance de Dieu  manifestée face à l’ennemi, la libération ; la victoire. Psaume 110 :2

Chaque fois que Moïse levait la main et la verge selon  ce que Dieu lui disait, l’ennemi était confondu. Nous le voyons en Egypte lors des plaies, devant les magiciens de Pharaon. Pour la libération de l’esclavage lorsque la mer rouge s’est ouverte.

Et ici, la victoire sur l’ennemi.

Exode 17 :11

Les mains levées : la louange, la prière, Psaume 63 :4 ; 141 :2 ; 1 Tim 2 :8 ; Hébreux 12 :12

Lors de ce combat, Moïse avait la victoire entre ses mains.

Josué fit comme Moïse lui avait dit.

Josué => Jésus

Les hommes de Josué => les anges de Dieu

Ce combat est un exemple pour nous lorsque nous faisons face à notre propre combat dans notre vie. Il représente également le combat qui a lieu entre les puissances célestes.

Exode 17 :16

Satan et les anges déchus sont cette main levée contre le trône de l’Eternel.

Dieu est en colère contre ses puissances démoniaques qui poussent Amalek et son armée à anéantir Israël.

Satan sait que de la descendance d’Abraham viendra celui qui le détruira, aussi il met tout en œuvre pour détruire Israël avant la venue de Jésus.

Il met aussi tout en œuvre pour nous détruire car nous faisons aussi partie de la descendance d’Abraham, Jésus est venu et l’a vaincu, mais Satan ne veut surtout pas que nous devenions l’épouse de Christ, que nous révélions sa défaite  au monde entier.

Ce combat est le nôtre, c’est le combat de la foi. Celui de croire en la victoire de la croix.

Satan a déjà perdu la bataille. C’est fait une fois pour toutes dans les lieux célestes mais cela doit être proclamé non seulement dans les cieux mais aussi sur terre.

Lorsque nous rencontrons un combat dans notre vie, nous devons rester connecté  avec Dieu, non pas en regardant à l’horizontal mais toujours à la verticale.

Moïse était sur la montagne. Lorsque l’ennemi semblait avoir la victoire, Josué et ses hommes devaient lever les yeux vers Moïse et lorsqu’il le voyait la main levée vers Dieu, ils savaient qu’ils avaient la victoire.

Le combat devait être rude car la fatigue se fit ressentir pour Moïse. Mais il n’était pas seul, Aaron et Hur placèrent sous Moïse une pierre et lui soutenaient les mains.

Cette pierre est devenue un appui pour Moïse. Esaïe 28 :16 ; Ephésiens 2 :20.

Moïse s’est assis sur cette pierre, => nous avons comme appui la pierre angulaire Jésus.

Lorsque nous prions, nous devons nous appuyer sur l’œuvre accomplit par Christ notre pierre angulaire, nous devons nous reposer sur lui sachant que lui aussi est assis auprès du père et qu’il intercède pour nous. Nous ne devons pas perdre cela de vue.

Lorsque le combat est trop dur, Dieu met des Aaron et des Hur à nos côtés pour nous soutenir dans la prière,

Nous ne devons pas capituler car nous sommes fatigués, mais au contraire passé le relais à ceux que Dieu met sur notre route.

L’ennemi essaiera par tous les moyens de nous détruire. Hébreux 12 :4. Nous devons mortifier nos membres Colossiens 3 :5 ; fuir les convoitises, nous sommes étranger sur terre. 1 Pierre 2 : 11,  Romain 6 : 14

C’est valable dans la prière mais aussi dans n’importe quelle œuvre que nous devons accomplir.

Un frère ou une sœur qui combat par la prière avec nous est une grande bénédiction. Colossiens 4 :12 ; 2 Corinthiens 1 :11

Beaucoup de combat ont été perdu car les gens n’ont pas tenu jusqu’au bout et ont abandonné à la dernière minute. Nous devons tenir ferme dans le combat et c’est pour cela que parfois nous avons besoin des autres.

Les anges ne peuvent agir au-delà de notre foi. Ils sont les muscles derrière nos paroles.

Lorsque nous prions ils agissent mais lorsque nous cessons, ils cessent. Ce n’est pas légal pour eux de continuer le combat.

Combien de fois ont-ils dû abandonner alors  qu’ils étaient proche de la victoire car ici bas nous n’avons pas compris et avons laissé le découragement prendre le dessus et avons cessé de prier.

Chaque père et mère sont comme des Moïse pour leurs enfants, nous ne devons pas baisser les bras, même si nous ne voyons pas encore de résultat, mais notre prière couvre nos enfants.

Souvent Dieu nous demande de prier et nous disons : un instant, une minute Seigneur, mais cette minute est peut être de trop pour empêcher quelqu’un d’aller en enfer.

La prière change les situations dans le domaine naturel, nous ne pouvons même pas imaginer la puissance de la prière, lorsque l’Esprit de Dieu nous remplit et parle au travers de nous.

Esaïe 11 :4

Nous retrouvons ici la verge. « Dieu frappera la terre de sa parole comme d’une verge, et du souffle de ses lèvres il fera mourir le méchant. »

C’est de notre bouche que sort le souffle, nous devons être remplis de l’Esprit et chaque ennemi devra plier le genou devant Jésus en nous.

Lorsque nous prions pour les gens, nous mettons l’eau de la vie en eux.

Que nous puissions répondre oui Seigneur lorsqu’il nous appelle à prier, répondons à cette petite sensation dans nos cœurs

L’ennemi essaiera par tous les moyens de nous détruire.

Josué a vaincu l’ennemi  au tranchant de l’épée. Ceci nous montre également que c’est par la Parole, l’épée de vérité.

Exode 17 : 14-15

Cette bataille devait restée dans les annales car elle démontre également la fin de notre ennemi.

Moïse bâtit un autel et lui donna pour nom Yahvé Nissi. « L’éternel ma bannière. »

En construisant cet autel, Moïse remercia Dieu de leur avoir donné la victoire sur Amalek, il démontrait ainsi que Dieu était le seul à avoir accomplit cette victoire, il exprima sa dépendance totale envers Dieu.

En l’appelant Yahvé Nissi (l’éternel ma bannière). Il reconnaissait qu’il ne pouvait y avoir d’autre lieu de protection, de justice qu’en l’Eternel.

Il était le Seigneur et l’autorité suprême sur sa vie et celle du peuple.

Tant qu’il serait sous cette bannière rien ne pouvait l’atteindre car le Seigneur le protégerait et le délivrerai de l’ennemi.

Cet autel Yahvé Nissi symbolise la victoire finale de Christ à la croix.  En tant que Chrétien, la croix est notre point de ralliement.  Christ est notre Seigneur et il est celui qui nous donne la victoire dans le combat de chaque jour. Que nous puissions reconnaitre notre dépendance totale en Lui.