Hija-tu-fe-te-ha-salvado

 

 La femme a la perte de sang

 

Matthieu 9 :20 ; Luc 8 :43-48 ; Marc 5 : 25-34

Dans ces 3 évangiles, il est fait mention d’une femme qui avait une perte de sang depuis 12 ans.

Selon la loi, elle était impure et devait restée dans l’isolement Lévitique 15 :19-33.

Elle devait être anémique et faible.

Marc nous donne un peu plus de détail sur la condition de cette femme.

  • Elle avait beaucoup souffert

  • Elle avait vu beaucoup de médecins

  • Elle s’était ruinée

  • Elle n’était pas soulagée

  • Son état empirait à chaque visite

 

Elle avait entendu parler de Jésus.

Nous voyons sa détermination, elle aurait pu se cacher derrière de nombreuses excuses.

Il y a foule et selon la loi  elle doit restée chez elle, elle ne doit pas être au contact des autres sinon elle pourrait les rendre impurs.

Elle est très certainement faible, et souffre de trop.

Elle risque d’être à nouveau déçue et cela risque peut être d’empirer.

Elle pourrait rester dans la foule et peut être que Jésus va la toucher et qu’elle sera guérie si c’est la volonté de Dieu.

Non cette femme a fait taire toutes ses voix, ses craintes, ses obstacles, ses interdits et elle s’est approchée de Jésus, elle a touché le bord de son vêtement, d’après la loi elle le rendait impur en faisant cela.  Sa foi était plus grande que cela.

Elle toucha le bord de son vêtement, ce n’est pas que son vêtement en lui-même avait une puissance  particulière  comme un grigri ou quelque chose dans ce genre ; mais pour comprendre cela nous devons revenir à l’ancien testament ; Nombres 15 :37-41

Un cordon bleu, une frange était mis au bord du vêtement afin de se souvenir de la Parole, des promesses de Dieu.

A chaque fois qu’il voyait les bords du vêtement des uns des autres, ils se souvenaient.

C’est ce que cette femme toucha lorsqu’elle toucha le bord du vêtement de Jésus.

Elle a touché la Parole, saisit les promesses de Dieu, elle a vu cette frange bleue se rappelant les promesses et l’a saisit se souvenant qu’une des promesses était Dieu l’Eternel qui guérit.

Sa foi s’éleva au dessus de ses craintes, obstacles, douleur, désappointements et elle toucha Jésus et fut instantanément guérie.

Jésus a senti qu’une force était sortie de Lui.

Lorsqu’on touche Jésus il y a un échange qui s’opère, nous ne sommes plus les mêmes après cela, Sa force passe de lui à nous.

La femme a su que quelque chose s’était passée, elle fut effrayée et tremblante et elle est venue se jeter aux pieds de Jésus.

Elle déclara devant la foule son état et sa raison pour avoir touché Jésus. Elle aurait du se réjouir, elle était guérie, mais elle était effrayée et tremblante la rencontre a été si forte, ses peurs ont repris le dessus, elle avait osé sortir de l’isolement, se mêler à la foule et touché le pur elle qui était impure. Comment allait il réagir, et là elle découvrit un autre aspect de Jésus, non seulement celui qui guérit, mais aussi celui qui pardonne, qui l’aime.

Tout a changé en elle, une nouvelle vie s’ouvrait devant elle, une vie de guérison.

Au verset 34 Jésus lui dit : « ma fille ta foi t’a sauvée va en paix et sois guérie de ton mal. »

 Ta foi t’a sauvée : Elle t’a rendue complète, entière, guérie non seulement physiquement mais dans tous les aspects de ta vie.

Tout comme cette femme nous devons avoir de la détermination, parfois nous faisons face dans nos vies à des situations difficiles, nous avons besoin de regarder les promesses de Dieu et de nous élever vers Lui. Nous ne devons pas rester dans la foule en se disant si Dieu le veut Il me touchera. Non c’est à nous de le toucher jusqu’à ce qu’un échange se fasse dans notre vie.

Faisons tomber toutes les barrières qui veulent nous empêcher de nous approcher de Lui et de le toucher. Etendons nos mains vers Lui, jusqu’à ce que nous sachions au fond de nous que nous avons reçu ce toucher que nous attendons.

Nous nous sentons insatisfaits dans notre vie, vidés, dans un état de faiblesse, c’est le moment non pas de nous lamenter sur nous-mêmes mais de le rechercher et de le toucher ;

Voulons nous le faire, avoir cette détermination en nous ou bien voulons nous attendre et espérer qu’Il nous touche. Nous devons nous approcher de Lui, saisir ses promesses, les proclamer et ne lâcher prise que lorsque nous avons eu une rencontre personnelle avec Lui.

Nous serons alors différents, quelque chose se passera.

Peut être que parfois nous avons essayé de faire comme tout le monde et rien ne s’est passé, les autres ont été touchés mais pas moi, je suis peut être pas assez bien pour que Dieu me touche, et nous entrons dans un cercle infernal de culpabilité. Mais si l’on regarde à cette femme rien ne pouvait être pire que l’impureté car elle n’avait pas le droit de s’approcher de Dieu, encore moins qu’Il ne la touche, mais elle passa outre et obtint ce qu’elle voulait.  Dieu attend que ce soit nous qui le touchions alors Il nous touchera en retour, l’échange se fera c’est certain.

Cette femme n’a pas demandé la permission à Jésus pour toucher le bord de son vêtement. Elle l’a fait alors que nous voyons que dans Matthieu14 : 36 « Ils le prièrent de leur permettre seulement de toucher le bord de son vêtement. Et tous ceux qui le touchèrent furent guéris »

Ces personnes furent guéris, elles ont reçu la guérison de leur corps, mais cette femme fut rendue complète.

Lorsque cette femme témoigna devant la foule de ce qui s’était passé, cela s’est répandu et des personnes demandèrent la permission à Jésus de faire comme cette femme.

Elle a osé et cela a ouvert la voie pour d’autres.