97400100

 (Photo prise sur le blog d'une amie:  http://gospelthroughart.canalblog.com)

 

 

Esaïe 6 V 1-6

 

« L’année de la mort du roi Ozias, je vis le Seigneur assis sur un trône très élevé, et les pans de sa robe remplissait le temple……. »

Qui était Ozias, appelé aussi Azaria : Il fut roi dès l’âge de 16ans et fit ce qui était bien aux yeux de l’Eternel. Dieu le bénit abondamment mais Ozias décida  d’aller au-delà de ce qui lui était demandé, il désobéit à Dieu  par orgueil et offrit du parfum sur l’autel des parfums 2 Rois 15 :5, 2 Chroniques 26 :16-23, seul les prêtres fils d’Aaron pouvaient le faire car ils étaient consacré, mis à part pour cela.

C’est l’année de sa mort qu’Esaïe eut une vision. Il était déjà prophète  mais Dieu voulait l’amener plus loin, dans une nouvelle dimension, Il avait un projet bien précis pour Esaïe.

Dieu veut nous amener tous dans une nouvelle dimension, nous pouvons nous contenter d’œuvrer pour Dieu ou décider d’entrer  pleinement dans ce qu’il a prévu pour nous, dans une intimité nouvelle avec Lui.

Il fallait un tournant dans la vie d’Esaïe, la mort du roi Ozias (Azaria) pour qu’Esaïe ait cette vision.

Les Ozias dans nos vies doivent mourir également pour que nous ayons une vision claire, un face à face avec Dieu

Un seul roi peut s’asseoir sur le trône (cœur)  et c’est le Seigneur.  Tant que d’autres rois y seront assis, nous aurons une vision floue de Dieu.

Ces rois sont différents pour chacun, mais c’est tout ce qui prend la place de Dieu, tout ce qui fait obstacle à la vue du roi des rois sur le trône.

Parfois nous faisons beaucoup de choses, œuvrons pour Dieu, mais nous ne le faisons pas avec Lui.

Comme Ozias, nous offrons nos œuvres sur l’autel, mais ce n’est pas ce que Dieu attend de nous. Nous pensons que ce que nous faisons mérite d’être offert  à Dieu.

Petit à petit nous nous sentons épuisé, « burn out », desséché et il est temps de faire mourir nos œuvres  et d’être à l’écoute pour avoir une vision complète de Dieu.

Lorsqu’Esaïe a vu le Seigneur, L’Eternel des armées, il réalisa que malgré tout ce qu’il avait fait auparavant, il n’était rien et que tout ce qu’il avait fait n’était rien. 

Il réalisa son incapacité de se tenir devant l’Eternel des armées.

Notre capacité naturelle, nos dons ne sont rien. Souvent nous les utilisons, les recherchons pour plaire à Dieu. Nous pensons que Dieu  veut absolument que nous entrions dans le ministère, le service pour Lui ; mais en fait nous voulons avoir un ministère, être reconnu par les autres, nous voulons devenir quelqu’un spirituellement et ce n’est pas ce que Dieu recherche en nous.

Nous œuvrons, ou voulons œuvrons tellement pour Dieu que nous en oublions l’essentiel, ce pourquoi son Fils a donné Sa vie.  

De rechercher sa face, son intimité.

C’est ce que Dieu veut plus que tout, c’est ce qu’il attend de nous.

Alors que nous avons cette intimité, nous réalisons que nos ministères, nos œuvres ne sont rien, alors le feu de Dieu peut venir.

Ce feu brûle tout ce qui est humain en nous, le découragement etc… afin que nous soyons à l’écoute de Dieu, afin d’œuvrer avec Lui

La pierre ardente toucha les lèvres d’Esaïe et le changea, il en va de même lorsque nous laissons le Saint Eprit toucher les parties de notre vie qui ne sont pas à Sa gloire dans nos moments d’intimité avec Lui. Esaïe eut ce toucher, cette rencontre avec Dieu « ce baptême de feu » qui transforme le « malheur à moi » en « envoie moi »

Il n’a pas mis du temps à réfléchir, à se dire : j’irai bien mais comment vont réagir les gens etc …

Il était prêt à aller sans regarder au prix, à ce que cela lui couterait. Il était prêt à se sacrifier pour Dieu, pour que son message soit entendu. Il savait qu’il ne serait pas bien reçu, il annonçait le jugement sur Israël mais également la renaissance, le retour vers Dieu. Lorsque Dieu nous montre ce qui ne va pas, il ne nous laisse jamais dans le négatif, mais nous montre aussi ce qui ira si nous le suivons.

Esaïe, encore aujourd’hui, est reconnu comme un grand prophète, il prophétisa beaucoup sur l’œuvre rédemptrice de Jésus.

  •   Sa naissance Esaïe 7 : 14 ; 9 : 5
  •   Sa divinité Esaïe 9 : 5-6
  •   Son ministère terrestre Esaïe 8 :23, 9 :1, 42 :1-7,61 :1-2
  •   Sa mort : Esaïe 52 : 13, 53 : 12
  •   Son règne futur du millénium Esaïe 2 :11 ; 65 etc…

Nous demandons souvent à Dieu de bénir ce que nous faisons pour Lui, mais sommes-nous prêts à entrer dans cette nouvelle dimension, afin d’être sa voix sur terre.

Nous voulons, lui réclamons le feu, mais avons-nous réalisé vraiment le coût que cela implique :

  •  L’abandon inconditionnel envers Dieu.

Il recherche encore des personnes qui veulent non plus œuvrer pour lui mais avec Lui sous sa directive et non plus la directive humaine.

Sommes-nous prêts à répondre  « envoie moi » à la question qu’Il pose encore aujourd’hui :

« Qui enverrai-je, et qui marchera pour nous?»