Exode 14 :13-14

 

Israël a quitté l’Egypte, laissant derrière 400 ans de captivité. La présence de Dieu est avec eux de nuit comme de jour.

La colonne de feu la nuit pour les guider mais aussi les protéger du froid du désert, et de nuée pour les protéger de la chaleur le jour et les guider.

Il était dans le désert, mais l’environnement ne pouvait les atteindre, Dieu était avec eux.

Puis surgit le premier obstacle dans leur marche. Là, le peuple d’Israël oublie que Dieu est là et commence à se lamenter.

Dieu était toujours avec eux, mais le peuple ne voyait plus que l’obstacle la mer rouge.

Comment allait-il passer ? il s’est focalisé dessus et en a oublié tout le reste. Il n’avait plus de vision d’avenir, si ce n’est celle de mourir.  Il a fait ce que nous faisons tous, il a regardé en arrière, là il a été pris de frayeur.

Nous faisons la même chose, la présence de Dieu est avec et en nous, mais nous nous focalisons sur la difficulté, la situation dans laquelle nous sommes, cela nous semble être comme la mer rouge, on ne voit pas comment la traverser et nous regardons en arrière, car humainement cela nous semble insurmontable, nous laissons la crainte, la peur, prendre le dessus.

Pourtant Dieu nous a dit : " Quiconque met la main à la charrue, et regarde en arrière, n'est pas propre au royaume de Dieu." Luc 9 ;62

"Frères, je ne pense pas l’avoir saisi ; mais je fais une chose : oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant" Philippiens 3 :13  

Là le peuple d’Israël tout comme nous, ne pouvait se porter vers l’avant car il n’avait plus de vision. La seule chose qu’il voyait était la mer rouge.

En regardant en arrière tout ce qu’il a vu c’est les égyptiens, il avait de quoi avoir peur, il savait qu’il allait périr, il s’est souvenu de ce qu’il a vécu pendant 400 ans de servitude.

Il s’est senti piégé et s’en est pris à Dieu et à Moïse.

Nous faisons pareil, lorsque nous ne voyons pas de solution à notre situation, nous nous tournons contre Dieu : Mais pourquoi, il me répond pas, pourquoi je traverse cela… Nous nous focalisons sur la situation et non sur Dieu. 

Moïse va leur donner le moyen de sortir de la situation, c’est le même pour nous aujourd’hui.

  • Ne craignez rien : cessez d’avoi peur, ne permettez pas à votre tendance humaine de vous entrainer dans la peur.Ne laissez pas la peur vous contrôler nous empêchant de voir l’intervention de Dieu. En d’autres mots, ayez foi, ne regardez pas aux circonstances mais au maitre des circonstances.

 

  • Restez en place : Soyez ferme, vigilants ; Ne commencez pas à vous agiter, cherchant à trouver un moyen de vous sortir par vos propres forces de votre situation. Positionnez-vous sur votre choix et n’en bouger plus.

 

  • Regardez la délivrance : Vous verrez comment Dieu vous délivrera. 

 

  • Gardez le silence : Calmez-vous vous-mêmes, ne ressassez pas, ne murmurez pas mais attendez calmement la délivrance de Dieu.

Nous devons nous positionner, choisir de ne pas regarder aux circonstances de la vie, à nos difficultés, nos problèmes. Parfois ce n’est pas facile car il nous paraisse immense, il nous submerge souvent c’est parce que nous les voyons plus grand qu’ils ne sont en réalité.

 

Refusons de regarder en arrière, mais regardons à Dieu, à sa délivrance, calmons-nous et gardons silence, ce qui est difficile car souvent nous sommes stressés car la peur a engendré le stress en nous, d’où le fait que nous devons nous calmer. Dans cet état, nous nous en prenons à notre entourage, nous murmurons et laissons le champ libre à l’ennemi.

Si nous faisons comme Moïse l’a dit à Israël, nous aurons la mer rouge qui s’ouvrira, notre vision, notre futur s’ouvrira devant nous, nous n’aurons plus à regarder en arrière

Le combat devient celui de Dieu. C’est une promesse qu’Il a donnée : Il combattra pour nous et nous n’aurons plus à craindre les égyptiens, nous ne les verrons lus. Pour nous c’est la situation que nous traversons, ce que nous avons vécu, ne nous rattrapera pas car le combat est celui de Dieu.

La mer rouge s’est ouverte pour Israël, mais refermée sur les Egyptiens. Elle a formé une muraille à droite et à gauche.  Rien ne pouvait les atteindre ce qui réduisait leur vision est devenu un mur de protection.

Face aux situations que nous traversons, positionnons-nous, calmons-nous, regardons à Dieu et non aux circonstances, nous le verrons alors intervenir.

Ne laissons pas la peur nous guider mais mettons en pratique ces conseils de Moïse pour notre vie.