La parabole des sols

Matthieu 13 : 1-23 ; Marc 4 : 1-20 ; Luc 8 :4-15

Nous appelons cela la parabole du semeur, mais si nous regardons bien, c’est en réalité celle concernant les sols qui reçoivent la semence.

Le semeur ainsi que la semence sont les mêmes, le sol lui est différent.

Qu’est-ce qu’une parabole ?

C’est une métaphore, une histoire terrestre avec un sens céleste. La parabole demande que celui qui l’écoute soit humble, enseignable, ouvert à la vérité ; sinon pour lui, ce ne sera qu’une histoire comme une autre.

Jésus enseignait en illustrant les vérités spirituelles pour cela Il utilisait les paraboles. Il explique aussi pourquoi Il faisait ainsi.

Jésus montrait aux disciples qu’ils avaient reçu les mystères du royaume céleste, qui sont la nature et voies de Dieu.

Mystère : C’est un secret caché auparavant, mais rendu clair maintenant à ceux qui  acceptent la vérité.

Jésus ne peut être pleinement compris que par l’Esprit et non l’intelligence de l’homme. Si celui qui écoute à faim pour apprendre avec un cœur ouvert, enseignable, alors les paroles de Jésus amènent la vie et la compréhension.

C’est l’attitude que nous devrions avoir, toujours mettre de côté nos opinions, nos traditions pour glaner la signification la plus profonde de tout ce que Jésus a fait et enseigné.

Jésus savait que ceux qui n’étaient pas intéressés ne comprendraient pas, mais les autres rechercheraient.

Nous pensons que cette parabole concerne les non croyants, que certains recevront la Parole et d’autres pas. Mais elle nous concerne individuellement, comme toute la Parole, elle doit être prise pour nous personnellement.

Nous avons 4 descriptions du sol.

  • 1er Il était dur, selon Luc c’était un sentier battu, piétiné et incapable de faire pousser quoique ce soit. Comme l’explique Jésus, il représente ceux avec un cœur dur.
  • 2ème Il parle d’un sol pierreux, avec des graviers, sans profondeur, sans humidité, les racines ne pouvaient pas se développer, s’enraciner. C’est ceux avec un cœur vide, creux.
  • 3ème Il parle d’un sol avec des épines, des mauvaises herbes qui étouffaient la graine qui a germé. Cela représente ceux qui ont un cœur partagé.
  • 4ème parle de la bonne terre qui donne la bonne récolte : 30, 60, 100 fois plus que ce qui est planté. C’est le cœur entier

Matthieu 13 : 12

Si nous avons un cœur ouvert, nous recevrons progressivement plus de révélation jusqu’à ce que cela surabonde dans la compréhension.

Les autres mêmes ce qu’ils croient avoir compris ne sera plus, car c’est compris avec la tête et non le cœur. L’ennemi et la rébellion dans leur cœur ôtera le peu de compréhension qu’ils avaient car ces personnes ne veulent pas vraiment la vérité. Ils écoutent sans écouter, voient sans voir car leur cœur est dur, leur intellect est assombri, ils sont lents à percevoir. Ils se ferment délibérément à la vérité.

Jésus explique ensuite la parabole :

La Parole est bien la semence mise en terre.

  • Dans la 1ère, nous voyons bien l’ennemi à l’œuvre. C’est son objectif, empêcher les gens d’entendre la Parole. Pour nous, c’est nous empêcher d’entendre la Parole, d’en avoir une révélation aussi il fait ce qu’il faut pour nous endurcir, pour que nous nous rebellions contre Dieu. Ainsi, nous ne croyons pas ce que Dieu dit et ne pouvons pas travailler à notre salut.

Philippiens 2 : 12

A la nouvelle naissance, notre esprit est né de nouveau, il est sauvé, mais notre âme doit être renouvelée chaque jour par la Parole.

Satan sait que si nous recevons la Parole, notre cœur ne sera plus dur, il aura perdu son emprise sur nous.

  •  Dans le 2ème terrain, notre chair qui est à l’œuvre. Notre cœur est vide, creux, étriqué. La Parole est donnée, nous sommes contents, nous la recevons sur le coup, mais nous ne la laissons pas s’enraciner en nous aussi lorsque  les épreuves, les tentations viennent dans notre vie, alors que nous devons les combattre en nous appuyant sur la Parole donnée, nous baissons les bras car nous ne les acceptons pas, ce n’est pas cela l’évangile pour nous, Dieu n’est il pas amour. Nous refusons de laisser la Parole s’enraciner et nous croyons que si cela ne s’accorde pas avec ce que nous croyons, raisonnons en nous alors c’est faux.

Parfois nous partageons la Parole reçue avec notre entourage mais ce dernier ne la comprend pas comme nous, nous nous fions à leur avis plutôt qu’à la Parole que nous avions pourtant reçu avec joie, nous chancelons et sommes parfois offensés.

  •  Dans le 3ème terrain, le monde est à l’œuvre. Notre cœur est divisé. Nous recevons la Parole mais nous sommes trop occupées par les plaisirs éphémères de la vie, par les soucis qui nous rendent anxieux. Nous voulons toujours plus, nous sommes pris dans le tourbillon du succès, du rendement, de nos ambitions, de la réussite.

Nous donnons une place à Dieu dans notre vie mais pas la totalité. Nous entendons la Parole lors de la réunion du dimanche, mais nous l’avons vite oublié car d’autres choses nous distrait. En étant ainsi, nous ne deviendrons jamais matures en Dieu.

  •  Dans le 4ème terrain, il a été préparé, c’est celui d’un cœur abandonné complètement à Dieu. Un cœur entier.

Le terrain est fertile, riche. Nous aimons la vérité, nous sommes enseignables. Pour que notre terrain soit ainsi, faisons comme nous le dit le prophète Osée

Osée 10 : 12

‘ Semez selon la justice, moissonnez selon la miséricorde, défrichez-vous un champ nouveau. Il est temps de chercher l'Eternel jusqu'à ce qu'il vienne et répande pour vous sa justice.'

Nous devons briser ce qui s’est formé sur notre cœur et l’empêche de recevoir. C’est notre responsabilité d’en prendre soin.

Semons pour nous en justice, c’est à dire soyons dans la soumission, dépendance de Dieu.

Moissonnons avec miséricorde, faisons tomber les masques que nous avons levés devant Dieu et les hommes. Acceptons d’avoir notre volonté brisé, ayons la compassion, pardonnons au coupable.

Arrêtons de pécher et commençons à faire ce qui est juste en toutes choses. Consacrons-nous entièrement à Dieu.

C’est notre responsabilité cela ne se fera pas tout seul, nous devons accepter que sans Lui nous ne sommes rien, et ne pouvons rien faire.

Nous voyons par cette parabole que si cela ne va pas dans notre vie, cela ne vient jamais de Dieu. Nous aimerions rejeter la faute sur Lui, car nous ne voulons pas admettre que c’est le résultat de notre cœur, Dieu en donnant son Fils a tout accompli pour que nous ayons la vie en abondance.  Si nous ne portons pas de fruit, cela vient de notre cœur et pas de Dieu ou du Saint Esprit.

Cela va nous demander parfois d’aller à contre-courant des autres, mais nous devons tenir ferme sur la Parole et la laisser produire en nous 30, 60, 100 fois alors que nous endurons les choses par la foi.

 A chaque instant de notre vie, notre cœur peut devenir comme l’un des terrains. C’est notre responsabilité d’y faire attention, de le garder tendre, malléable, personne ne le fera pour nous. La Parole et le Saint Esprit sont là pour nous y aider.