Jean 15

V1

Jésus est la véritable vigne en contraste avec Israël qui était appelée également la vigne du Seigneur

Esaïe 5 : 1-7

Dans ce passage, Dieu explique que la maison d’Israël est la vigne et les hommes de Judah sont ses plants. Dieu s’attendait à récolter de bons fruits mais au lieu de justice et droiture, il a récolté l’oppression et l’injustice.

Jésus est la véritable vigne, car il a manifesté la justice et la droiture tout au long de sa vie, il a accompli ce que Dieu attendait.

Nous qui avons accepté Jésus, qui sommes en lui, nous sommes les plants, les sarments de cette véritable vigne. Nous avons pour sève en nous la droiture et la justice de Christ.

C’est son Père qui soigne la vigne, personne d’autre.

V2

Si nous ne portons pas de fruit, il ne nous retranche pas, dans le sens nous ôter, mais selon le terme grec, il nous soulève, nous aide pour améliorer notre croissance. Si nous sommes en Jésus, Dieu nous a donné sa Parole que rien ne nous séparera de Son amour manifesté en Jésus. Romains 8 : 35-39 afin que nous portions du fruit. S’il nous retranchait, il l’aurait fait avec Pierre lorsqu’il a renié Jésus et avec les disciples qui se sont enfuis à la crucifixion.

Même si nous échouons et que nous restons en Jésus, le Père nous soutiendra, c’est-à-dire nous aidera à nous relever pour porter du fruit.

Lorsque nous portons du fruit, Il nous émonde, c’est-à-dire qu’Il retire tout ce qui va nous épuiser car cela prend la force, l’énergie dont nous avons besoin pour grandir et porter du fruit. Il fait cela en nous montrant tout ce qui est superflu à notre croissance en Lui. Le terme pour émonder en grec suggère également supprimer la culpabilité.

V3

« Déjà vous êtes purs » C’est une chose accompli.Les disciples à qui Jésus s’adressait, étaient purs, libéré de tout mélange, car ils avaient entendu la parole au travers de Jésus pendant les années qu’ils avaient passées ensemble.

Lors de notre conversion, nous avons été purifiés en acceptant Jésus, la Parole faite chair Jean 1 : 14 et nous continuons à l’être chaque jour alors que nous méditons la Parole, elle nous garde de tout péché, de tout mélange, elle nous garde pur. 1 Pierre 1 : 22-23

V4-5

Si nous voulons porter du fruit, nous devons demeurer en Jésus nous dit la parole. Nous ne devons pas juste lui rendre visite de temps en temps, mais demeurer, rester en union avec Lui, cela est le but principal de notre vie. Notre vie doit être intimement liée à la sienne

Demeurer : Séjourner, continuer à être, rester quelque part pendant longtemps, habiter, résider.

Si nous restons uni en lui, nous puiserons de lui, la vie, la force, la sagesse, mais aussi la protection…. tout ce dont nous avons besoin pour grandir et porter du fruit.

Si nous ne sommes qu’en visite, nous ne serons pas enracinés en lui et les soucis de ce monde, notre chair prendront le dessus et nous serons souvent dans la défaite, nous ne pourrons pas porter des fruits selon Dieu, nous serons stériles spirituellement.

Tout comme le sarment, la branche vit grâce à la sève qui découle du cep, nous vivons grâce à la vie de Jésus en nous. Nous ne devons faire qu’un avec Lui.

Tout vient et découle de Jésus.

Si nous lui rendons simplement visite, un jour nous serons victorieux face à ce que nous rencontrons, mais le lendemain nous échouerons, car sans lui nous ne pouvons être plus que vainqueur dans ce monde et produire de fruits.

V6-10

De ce verset au verset 10, nous voyons le mot si ce qui signifie une condition à chaque fois qu’il est utilisé.

Nous avons içi la condition pour être jeté dehors. Nous séparer de Jésus, ne pas être en union avec Lui, c’est un choix délibéré que nous faisons, nous décidons de vivre notre vie comme nous l’entendons et sommes juste en visite avec Jésus quand nous avons besoin de Lui.

Nous finirons par suivre nos penchants et ils prendront le dessus, nous n’aurons plus la vie de Jésus coulant en nous et seront desséchés, sans vie. Alors nous serons jetés au feu pour brûler.

Ce n’est pas un acte voulut de Dieu mais c’est notre choix qui nous a conduit à cette fin. Nous nous sommes volontairement coupés de la source de vie, et sommes devenus secs.

Bien souvent nous utilisons ce dernier passage du verset 7 mais nous en oublions la condition qui est :

Si nous vivons en union avec Lui et que Ses paroles sont en nous, qu’elles sont une partie intégrante de nous, elles sont devenues notre façon de vivre, elles nous guident, notre raisonnement est renouvelé par elles. Alors nous pouvons demander ce que nous voulons (désirons) cela nous sera accordé. Ce verset est le même que celui du Psaume 37 :4

Si nous voulons obtenir les réponses à nos demandes, nous devons vivre en union avec Lui et laisser Sa parole s’enraciner en nous afin que nous ne soyons qu’un.

Nous obtiendrons ce que nous demandons car nous savons que c’est ce qu’il nous a promis dans Sa parole, nous ne devons plus prier : « si c’est ta volonté, ou si tu le veux » car cela est une prière d’incrédulité. Nous savons ce qu’Il nous a promis aussi nous pouvons lui réclamer, car nous sommes un en Jésus et Sa parole, les deux ne pouvant pas être dissociés.

Si nous questionnons le fait que nous obtiendrons ce que nous demandons, alors que nous demeurons en Lui et Sa parole, c’est comme si nous avons un ami qui nous a promis quelque chose et que nous remettons sa parole en question en lui demandant sans cesse tu veux vraiment faire ce que tu as dit. Notre ami sera blessé car nous remettons sa parole en question et sous entendons qu’il est un menteur. Nous ne le ferons pas alors pourquoi le faisons-nous à Dieu. Dieu n’est pas un Dieu menteur. Il l’a dit alors cela s’accomplira car nous remplissons sa condition. Il a promis qu’il ferait plus pour ses enfants que n’importe quel père terrestre. Matthieu 7 : 7-11 ; Luc 11 : 9-13, Romains 8 :32, Jacques 1 :5

Nous deviendrons alors ses disciples

Être disciple : Adhérer à Christ, être lier à Christ, un attachement exclusif à Christ.

Lorsque nous adhérons à une association, un parti, nous respectons et sommes d’accord avec ses principes, ses fondements, ses règlements. Nous nous y soumettons complètement. Nous nous donnons à fond dans l’association et voulons la faire connaitre autour de nous.

Nous trouvons dans la Parole de Dieu les principes, fondements et règles de Christ, en la lisant, la méditant nous savons ce que Dieu nous demande, attend de nous et nous y répondons car nous avons répondu à l’appel de Christ pour devenir ses disciples.

Être disciple n’est pas un choix que nous faisons dans le but d’obtenir l’adoration, la gloire, les honneurs, mais c’est une vie d’obéissance au Fils de Dieu, c’est de n’avoir qu’un seul objectif : Obéir à Christ.

Le disciple laisse sa vie derrière lui, et se soumet complètement.

Lorsque nous devenons disciples nous nous engageons envers Christ mais lui également envers nous. Il ne nous laissera pas. Il nous a laissé des promesses dans sa Parole.

Nous nous rendons disponibles pour notre maître, nous sommes à son entière disposition.

Notre vie de disciple est maintenue tant que rien ne s’interpose entre Christ et nous.

Jésus est demeuré dans l’amour du Père en gardant ses commandements.

C’est l’exemple que Jésus nous a donné sur terre et nous devons le suivre afin que le Père soit glorifié car nous porterons alors beaucoup de fruits.

La condition, le moyen pour que nous demeurions dans son amour et celui du Père car les deux ne font qu’un. Jean 10 :30, est de garder (observer, prendre soin de) ses commandements. Si nous sommes en union avec Lui et la Parole, nous n’aurons aucun problème à garder ses commandements car ils feront parties intégrantes de notre vie.

Son amour est ce qui nous nourrit et nous fortifie chaque jour.

V11

Le but pour Jésus en nous disant ces choses, c’est que nous soyons dans la joie, pas une joie éphémère mais celle de Jésus remplissant nos cœurs d’une joie débordante, parfaite à laquelle rien ne peut être ajouté de plus.

V12-14

Jésus nous donne son commandement, de nous aimez les uns les autres comme lui nous a aimé.

Son amour s’est manifesté pour nous lorsqu’Il a donné sa vie, Il s’est totalement abandonné par amour pour nous, c’est ce qu’Il nous demande, de donner notre vie, de nous oublier nous-mêmes pour les autres. Le plus grand amour est celui du sacrifice.

En tant que croyant, nous venons tous du cep, si nous ne nous aimons pas les uns les autres cela signifie que nous ne faisons pas partie du cep. Notre communion a été coupée car ce qui vient de Lui est l’amour, si nous ne pouvons pas le manifester c’est que nous nous sommes coupés de la source.

Tout comme Jésus a donné Sa vie, nous devons le faire pour nos amis. Nous devons donner volontairement notre âme, tout notre être pour nos amis.

Nous avons à nouveau une condition. Si nous obéissons à son commandement, nous sommes son ami, sinon nous ne le sommes pas.

Nous voyons dans la Parole, ceux qui sont appelés ami de Dieu, ont suivi ses commandements, ainsi Il pouvait dialoguer avec eux librement.

Notre obéissance à la Parole, au commandement de Jésus nous donne de le connaitre intimement, de partager avec lui comme nous le faisons avec notre meilleur ami.

 V15-17

Dans Jean 13 :13, les disciples avaient une relation de serviteurs à maitre. Puis Jésus veut les emmener dans une autre relation avec lui celle d’amis, aussi Il leur révèle comment évoluer pour être appelés amis dans Jean 14 et 15 :

En obéissant à son commandement

En demeurant en Lui.

Plus loin, Il les appellera frères lors de la résurrection Jean 20 :17

Lorsque nous avons accepté Jésus dans notre vie, nous avons acquis par sa mort et résurrection le droit d’être appelés frères et sœurs c’est notre position en lui, mais avons-nous développés cette relation avec Lui, comment le considérons nous ?

Nous pouvons choisir notre relation avec Lui, voulons nous rester comme des serviteurs, des amis, des frères et des héritiers et cohéritier. Il y a une condition à remplir pour cela :

Pour être son ami : Recevoir Sa parole, la mettre en pratique ; obéir à son commandement et demeurer en lui

Pour être considéré comme son frère : Faire la volonté du Père Matthieu 12 :46-50

Pour être héritier et cohéritier : souffrir avec Lui Romains 8 :17

Jésus a invité les disciples à le suivre, Il les a choisi et établi lorsqu’il leur a dit d’aller et de porter du fruit.

Il nous a choisi et établi dans notre appel. Ce n’est pas nous qui choisissons tel ou tel ministère mais c’est lui qui nous envoi afin que nous portions du fruit et que ce dernier reste. Que ce soit dans notre caractère, ou dans le monde, le fruit doit demeurer.

 Si cela est le cas alors ce que nous demanderons au Père en son nom, c’est au travers de tout ce qu’il nous a acquis à la croix, de notre alliance avec Lui, le Père nous le donnera.

Parfois nous disons mais j’ai demandé et il ne m’a pas exhaussé. Au lieu d’accuser Dieu de menteur car nous n’avons pas la réponse voulu, remettons-nous en question, demandons-lui pourquoi et faisons lui confiance, Il nous répondra, si nous suivons tout ce que Jésus nous a enseigné dans ce passage.