33492_118132128238080_100001238798949_118299_6550615_n

 


La Rédemption

La Rédemption est la délivrance par le paiement d’un prix. Un nouveau commencement opéré par Dieu dans ses rapports avec l’humanité.

Définition

Rédemption : Grec AGORAZO => Acheter un objet au marché. L’homme est considéré  comme esclave Romains 7 :14 « vendu au péché » Ezéchiel 18 :4 ; Jean 3 : 18-19 ; Romains 6 :23 « Condamné à mort »

                       EXAGORAZO=> Acheter en emmener un objet hors du marché, acheter pour soustraire à toute nouvelle transaction. Galates 3 :13 ;4 :5.

Cet aspect souligne l’aspect définitif de la Rédemption.

                     LUTROO,  LUTROSIS=> Détacher, rendre libre un esclave, racheter un esclave pour le libérer. Romains 3 :24 ; 8 :23 ; 1 Corinthiens 1 :30. Ephésiens 1 :7,14 ; 4 :30. Colossiens 1 :14 ; Tite 2 :14 ; Hébreux 9 :12, 15 ; 11 :35 ; 1Pierre 1 :18-19.

Rédemption Action de racheter, se dit surtout du rachat du genre humain par Jésus-Christ.

La part de l’homme

La Rédemption est irréalisable pour l’homme.

Le péché est universel, car l’homme est inévitablement enclin au mal et dominé par lui, tout attente de libération est vaine si l’on regarde à l’homme.

  •  L’homme doit répondre à l’appel de Dieu.
  • Il doit accepter et s’approprier la Rédemption opérée par Jésus-Christ.
  • L’homme doit être réceptif à la grâce de Dieu.

La part de Dieu

L’initiative du plan rédempteur  appartient à Dieu seul ainsi que sa réalisation.

Le rédempteur fait à la place de l’homme ce que ce dernier ne pouvait faire. Il a rompu la chaîne d’airain qui liait l’homme au péché ; il a pris sa place. Jésus-Christ le substitut et garant de l’homme.

En Jésus-Christ l’homme peut recommencer une vie nouvelle selon la volonté de Dieu. 

  • Dieu offre le pardon à l’homme.
  • Dieu lui donne de revenir à la vie en communion avec Lui.
  • Il a rétabli le rapport qu’il avait avec l’homme au commencement.

La Rédemption a un caractère conditionnel ; elle ne s’impose pas comme une loi de la nature, mais elle se propose librement comme un fait moral.

L’homme est libre d’accepter ou de refuser la Rédemption

Les trois stades de la Rédemption

  1.  La révélation
  2.  L’accomplissement
  3. Le triomphe

1)     La révélation

C’est un stade dépassé. La préparation de la Rédemption commence avec la révélation que le péché mène à la perdition.
La loi mosaïque  lui donne sa marque initiale. Son rôle était de faire naître dans les consciences la conviction du péché et d’expérimenter l’impossibilité de surmonter le péché, afin que les hommes attendent de Dieu seul le secours. Galates 3 :24.

2)     L’accomplissement

Ce stade fut accompli à la croix. C’est le triomphe de Christ, de Sa Sainteté sur le péché qui domine le monde. Jésus est venu pour accomplir la loi, Jean 1 :17 ; Matthieu 5 :17. Il l’a résumé en deux commandements d’amour. La loi est transformée par la grâce, elle proclame le devoir et le  moyen d’obéir : Aimer celui qui est sainteté et qui nous donne le moyen de vivre l’idéal de  sainteté.

Christ a apporté la grâce, mais la loi ne doit pas être ôtée pour autant, elle a un rôle protecteur, dans la mesure où le chrétien est uni en Christ, où Christ vit en lui et lui en Christ.

La loi est devenue la norme positive qui nous parle de Jésus-Christ lorsque l’Esprit fait silence.

La foi s’appuie sur la loi, la loi conduit à la foi dans et pour la Rédemption.

3)     Le triomphe

Ce troisième stade, est celui du jugement. Le triomphe dans les temps futurs sera lorsque Satan sera jeté dehors. Christ en annonce la réalité.

La victoire de Jésus a été avant tout dans sa forme et son fond une victoire morale.
Jésus s’étant fait substitut de l’homme, a pensé, lutté, triomphé comme un homme pour que ce dernier reçoive le pardon de Dieu et soit affranchi du péché dominateur.
La victoire définitive et absolue de Jésus pour l’homme, lui est acquise dans la mesure où il le veut.

Les deux aspects de la Rédemption :
a)     En nous

b)     Pour nous

a)     En nous

Elle se déploie dans nos cœurs, elle prend un caractère personnel. Elle est le don individuel du salut obtenu pour tous. Elle est subjective. Elle est et reste entière dans notre être intérieur.

b) Pour nous

La vie de Christ (ses actes, ses paroles, sa mort) s’est déroulée à l’extérieur de nous, ainsi peut-elle rester étrangère si nous ne la considérons pas. Elle est objective.

L’action de Christ en nous, ne serait pas possible si elle n’avait pas été précédée et préparée par l’action de Christ pour nous.

Si Christ n’avait pas établi la base sur laquelle les relations entre Dieu et l’homme peuvent se fonder, s’il n’avait pas obtenu pour l’homme  le pardon de Dieu  et démontré par sa résurrection l’assurance de ce pardon, l’homme serait toujours sous le pouvoir du péché qui le sépare de Dieu et vis verse. L’homme serait incapable de marcher vers Dieu et conscient que cette incapacité est insurmontable.

Christ nous a placés à nouveau dans un état analogue à celui d’Adam. Lors de l’établissement du monde moral, il n’y aurait pas eu de péché si la volonté de la créature ne s’était pas détournée de Dieu. Lors de la restauration du monde déchu, il n’y aurait pas eu de Rédemption effective des hommes pour lesquels Christ était venu vivre et mourir, si la volonté des hommes ne s’était pas tournée vers Dieu.

Tout comme Dieu n’a pas formé une créature sainte qui devait seulement persévérer dans l’être mais une créature libre qui devait décider de son être, Dieu ne transforme pas le pécheur en être régénéré revêtu de la perfection, mais il lui offre un pardon qu’il doit accepter pour être justifié, lui accorde un secours qui lui est nécessaire pour se sanctifier.

Dieu garde toujours l’initiative, mais il demande à l’homme de vouloir et d’agir avec lui ou du moins, il demande à l’homme de laisser « produire en lui la volonté et l’action » qui le rendront capable de « travailler à son salut »

L’amour de Dieu ne s’adresse pas à des automates.

La Rédemption n’est pas une œuvre unilatérale, il faut que l’homme veuille ce que Dieu a voulu, ce que Christ a promis.

Comment avoir la Rédemption ?

Nous l’avons par le sang de Christ. Le but exprès de sa venue était de donner sa vie comme rançon de plusieurs. Matthieu 20 :28 C’est pour cela qu’il a été « fait pour nous….Rédemption. »Nous devons nous livrer sans réserve à celui qui est notre créateur et rédempteur. 1 Corinthiens 6 :19-20

Le document de la Rédemption

Apocalypse 5 :1

C’est un livre scellé, il est écrit en dedans et en dehors. Tous les droits de Christ sur le monde y sont inscrits. C’est un titre de propriété.

Le premier Adam donna l’humanité à Satan et le deuxième Adam l’a rachetée.

Satan avait par le premier Adam un droit légal sur le monde, Christ le deuxième Adam a légalement racheté ce droit.

Avec Christ le monde a changé de propriétaire et le document qui l’atteste, le certifie, est ce livre scellé de sept sceaux par Dieu.

Ce document est officiel et le plus important pour l’humanité. Il est scellé par la plus haute autorité, c’est un document indestructible dans lequel est consignée la victoire définitive et complète de Christ sur Satan.

L’auteur de la Rédemption

L’auteur est l’agneau immolé. C’est un vainqueur que le lion de la tribu  de Juda a ouvert le livre, mais cette victoire fut acquise à la croix du calvaire  par l’agneau immolé. En s’offrant ainsi, Christ devenait le moyen  de juger le prince de ce monde et de le jeter dehors.

Christ a acquis le champ du monde en versant la totalité du prix demandé, ce qui garantit parfaitement ses droits de propriétaire.

Le processus de la Rédemption

La loi mosaïque prévoyait trois sortes de rachat :

  1. Le rachat de l’esclave
  2. Le rachat de la postérité
  3. Le rachat de la propriété

Ces trois types de rachat préfigurent l’action rédemptrice de Christ.

1) Le rachat de l’esclave.

Si un israélite n’avait plus de moyen de subsistance, il pouvait se vendre comme esclave, son plus proche parent devait le racheter et devenir ainsi le rédempteur de son frère. (Lévitique 25 :47-55)

Nous avons un exemple de ce rachat dans le livre de Ruth. Ce livre est un exemple du rachat de l’esclave, de la postérité, de la propriété.

Christ a accompli ce rachat pour nous, il n’a pas eu honte de nous appeler frères, Hébreux 2 :11.  Il est devenu notre propre parent et au prix de sa vie, il nous a rachetés de l’esclavage du péché.

2) Le rachat de la postérité (ou lévirat)

Si une femme israélite perdait son mari sans avoir d’enfant, son beau-frère devait la prendre pour épouse, dans le but de susciter une postérité à son frère défunt.

Boaz le fit pour Ruth, il s’engagea à relever le nom du défunt dans son héritage en la prenant pour épouse. Ruth 4 : 5 ; 10. Il rendait ainsi la dignité à Ruth et Naomi.

Christ nous a rendu notre dignité et a engendré une postérité d’hommes libres. Esaïe 53 :10 ; Psaume 22 :31-32

Il peut se présenter devant son Père comme le garant du salut des rachetés devenus ses frères. Hébreux 2 :10-17

3) Le rachat de la propriété

Si un israélite dans le besoin voulait vendre son champ, il devait d’abord le proposer à son plus proche parent. Lévitique 25 :25

C’est ce que fit Boaz, il acquit une parcelle de terre appartenant à Elimélec  et en prit possession en sa  qualité de proche parent rédempteur ayant droit de rachat. Par ce fait, il restituait à Naomi, la belle-mère de Ruth, ses biens. Ruth 4 :3-9

Christ comme nous l’avons vu plus haut, a réalisé ce rachat ; mais ce dernier bien que juridiquement le sien, doit être proclamé ouvertement afin qu’il fasse valoir ses droits de propriétaire. Le temps est proche où ce dernier rachat prendra effet.

Si nous avons dès maintenant la Rédemption de l’âme, nous attendons encore celle du corps (Romains 8 :23) que nous aurons à la résurrection. Alors nous aurons la Rédemption éternelle (Hébreux 9 :12)

Conclusion

La rédemption fut acquise, effectuée en tout point par Christ, à nous de l’accepter.

6422996394785f95904761parcheminvierge_2