le but de la vie

 

 Le but ultime du chrétien

 

Le salut, la nouvelle naissance ne sont pas une fin en soi, mais juste le commencement de notre marche, intimité avec Dieu. C’est le début d’un processus de transformation appelé sanctification. C’est un mot que beaucoup n’aime pas entendre car on l’assimile souvent à des contraintes, des interdits alors que ce n’est pas cela.

Romains  8V 30 b

« il les a aussi justifiés, et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés »

Dieu est celui qui justifie et glorifie, à la nouvelle naissance nous avons été justifié car nous avons accepté le sacrifice de Jésus qui a été fait pécheur pour notre justice, mais la sanctification est notre choix de tous les jours.

Nous devons voir notre vie ici-bas dans le contexte de l’éternité. Une fois sauvé, nous sommes responsables de ce que nous faisons de notre vie, allons-nous marcher selon Dieu et Sa parole où selon nos propres désirs.

Vivre sa foi c’est bien plus que croire, lire la Bible, aller à l’église, mais c’est être participant de Christ tous les jours de notre vie. C’est ce qui fait de nous des vainqueurs.

 1 Jean 5 V 4-5

« Car tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde ; et la victoire  qui triomphe du monde c’est notre foi. Qui est celui qui a triomphé du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ?

Certains utilisent ce passage pour dire je crois donc j’ai triomphé du monde, je suis vainqueur et je peux vivre ma vie comme je l’entends, alors nous nous ouvrons au péché et nous ne comprenons pas si nous sommes vainqueurs pourquoi ils nous arrivent tant de catastrophe. Simplement que nous sommes vainqueurs mais cela doit se manifester dans notre vie et en nous ouvrant au péché, nous nous remettons sous la loi qui accuse et condamne.

Mais nous sommes vainqueurs car nous sommes nés de Dieu non seulement à la nouvelle naissance mais nous continuons à marcher dans cette position de vainqueur gagnée par Christ et établie une fois pour toutes, jusqu’à ce que cela devienne réalité dans notre vie.

Cette réalité devient nôtre lorsque nous nous soumettons à Christ et lui permettons d’agir au travers de nous, car c’est seulement en faisant Sa volonté que nous vaincrons notre chair, le monde et Satan.

Un vainqueur n’est pas quelqu’un de parfait, un religieux, mais il tend à la perfection de Christ en lui.

Cela ne veut pas dire qu’il réussit à tous les coups à ne suivre que Dieu et non ses désirs, sa chair, mais il reconnait ses choix, ses erreurs, ses échecs, il ne se trouve pas d’excuse pour tout cela mais il les confesse à Dieu et s’en détourne et revient vers Dieu, lui demandant de l’aider. Il choisit la voie de Dieu et non la sienne, et hérite du royaume du millénium et d’éternité.  Apocalypse 21 v 7

Lorsqu’on loupe, qu’on échoue, nous devons absolument retenir un passage de la parole qui nous évitera tout sentiment de culpabilité, de condamnation mais nous aidera à devenir vainqueur et fidèle.

Il y a une différence entre la conviction qui vient de l’amour de Dieu Jean 16 V8 et nous rapproche de Dieu et la condamnation (culpabilité, reproche, accusation) qui vient de l’ennemi et nous éloigne de Dieu.

Lorsque quelque chose que nous avons fait ou pas fait, dit ou pas dit, nous éloigne de Dieu, rappelons-nous  de :

1 Jean 1 V9

« Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner et pour nous purifier de toute iniquité. »

Philippiens 3V 14

Paul nous exhorte à courir pour remporter le prix de la vocation céleste.  

Ce n’est pas de vouloir absolument un ministère reconnu. Certains recherchent quel sera leur ministère au lieu de rechercher Dieu pour qui il est.

Cette vocation est de devenir rois et prêtres avec Christ dans le millenium et pour l’éternité, ceci est déterminé par notre part, rôle, position de responsabilités ici-bas.

Prêtres en développant notre intimité avec Lui chaque jour et en le servant.

Rois car nous saurons gouverner et régner avec Lui.

Il y a une différence entre :

  • Etre un simple sujet des cieux (toute personne le devient lorsqu’elle  est né de nouveau)
  • Hériter du royaume, régner, devenir prêtre et rois.

Le facteur décisif est la façon dont nous vivons

Voici quelques passages qui nous montrent ce qu’il faut faire pour régner avec Christ mais il y en a plein d’autres.

  • Si nous voulons hériter, nous devons souffrir avec lui. Romains 8 V 17
  • Si nous voulons régner, nous devons persévérer et pas le renier 2 Timothée 2 V12
  • Si nous voulons être établis sur les biens du royaume, nous devons être diligents et faire comme le maître Matthieu 24 V 45-47
  • Nous devons devenir des imitateurs de Christ et marcher dans l’amour Ephésiens 5V 1-2
  • Si nous voulons être riches en la foi et héritiers du royaume, nous devons accepter d’être pauvres aux yeux du monde. Jacques 2 V5

Etre pauvre aux yeux du monde ne veut pas dire vivre dans la pauvreté, un homme riche peut être pauvre  car il reconnait sa nécessité de Dieu.

Le pauvre en esprit est toujours affamé pour plus de Dieu dans sa vie, il souhaite être rempli de Sa présence réalisant qu’il est vide, qu’il a faim et soif de plus, et que seul Jésus peut le combler. Il a une attitude humble.

Pour le monde cela signifie qu’il n’a rien car il ne recherche rien de ce que le monde peut lui offrir.

Ces passages nous montrent la marche à suivre, ce que nous ne devons pas faire, et il y en a d’autres également

  • Si nous voulons hériter du royaume de Dieu.

Galates 5 V 19-21

« Or les œuvres de la chair sont évidentes, ce sont la débauche, l’impureté, le dérèglement, l’idolâtrie, la magie, les rivalités, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériterons point le royaume de Dieu. »

Ephésiens 5V 3-6

« Que la débauche, ni aucune impureté (impudicité selon les versions), ni la cupidité ne soient pas même nommées parmi vous, ainsi qu’il convient à des saints. Qu’on entende ni paroles grossières, ni propos insensés, ou équivoques, choses qui sont contraires à la bienséance ; qu’on entende plutôt des actions de grâces. Car sachez le bien, aucun débauché, ou impur, ou cupide, c’est-à-dire idolâtre, n’a d’héritage dans le royaume de Christ et de Dieu. »

Souvenons-nous, nous sommes dans le monde mais pas du monde, nous n’avons pas à lui ressembler pour l’amener à Dieu. Il y a une distinction entre les deux. Le monde est ténèbres et nous sommes lumière, nous devons marcher en tant que telle. Ephésiens 5V 8

Nous ne devons pas devenir non plus des religieux qui se croient au-dessus des autres car nous ne le sommes pas, la différence entre le monde et nous est que nous avons vu la lumière de Christ et y avons répondu.

Nous devons devenir des imitateurs de Christ.

Quelle place voulons-nous avoir au ciel ? Juste y entrer et ne pas aller en enfer, ou être dans l’intimité du père et régner, gouverner avec Christ. Cela demande de payer le prix de prendre sa croix et de mourir à soi-même, c’est cela la sanctification. Ce n’est pas si difficile que cela, simplement venir à Dieu et dire « oui fais ton œuvre en moi » car c’est lui qui par Son Esprit agit en nous.

Beaucoup pensent que la sanctification, la mort à soi-même est trop difficile et signifie une vie de contrainte, de tristesse, de restriction. Ce n’est pas vrai, souvenons-nous que la chair ne peut tuer la chair aussi lorsque vous voyez, réalisez que vous avez péchés, venez simplement à Dieu en lui demandant pardon et demandez au Saint Esprit de faire son œuvre en vous. De même lorsque ce dernier vous dévoile quelque chose dans votre vie, votre caractère qui n’est pas à la gloire de Dieu, demandons-lui de nous aider dans nos faiblesses et il le fera, puis nous nous rendrons compte que nous avons changé. Dites-lui « pas ma volonté, mais la tienne »

Cet enseignement a été négligé car il n’est pas politiquement (spirituellement) correct. Il ne faut pas choquer les chrétiens ou les gens qui pourraient accepter Christ et qui ne le feront pas si nous leur parlons de mort à nous-mêmes. Après tout nous sommes sous la grâce, et l’évangile à l’eau de rose a fait son apparition.

Oui nous sommes sous la grâce, car elle nous amène dans la présence de Dieu, elle nous aide dans nos faiblesses, nos manquements à pouvoir revenir vers notre père d’amour mais en aucun cas elle nous libère de notre responsabilité de vivre notre vie comme Dieu le désire, de prendre notre croix.

La fidélité, l’obéissance, la persévérance dans notre vie est ce qui nous donnera le prix et d’hériter d’une position de responsabilité dans le royaume de Dieu, nous serons alors prêtres et rois

Nous devons réaliser la différence entre :

  • La vie éternelle que nous avons à la nouvelle naissance
  • Etre participant au royaume éternel.

Cela est résumé dans Jacques entre ceux qui écoutent et ceux qui mettent la parole en pratique.

Jacques 1V22 

 « Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l’écouter en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements. »

Conclusion

Notre but est d’entrer dans l’intimité du père et de régner et gouverner avec Christ, d’être cohéritiers avec Christ sur terre comme c’était le cas pour Adam Genèse 1V26

La façon dont nous vivons ici-bas aura des répercussions dans notre vie future, ce que nous faisons affecte notre position, autorité dans le royaume à venir.

Courons pour remporter le prix.