La venue des mages

 

 

Matthieu 2 :1-2

En ce moment de Noël, il est bon de se souvenir de la raison de cette fête.

Ces versets de Matthieu nous parlent de la venue des mages.

La tradition les appelle roi mage et les mets au nombre de 3 surement dû au fait qu’ils ont apporté 3 présents.

Nous ne savons pas combien ils étaient véritablement mais ils n’étaient pas rois sinon ils auraient été accueillis en tant que tels par Hérode.

Ces mages étaient des sages venus d’Orient, certains pensent de Babylonie, de Perse car le mot mage est d’origine Perse. Comment pouvait il savoir ce que signifiait cette étoile ? Daniel le prophète qui a vécu là-bas, a très certainement parlé à leurs ancêtres de la venue de cette étoile et sa signification, cela est passé de génération en génération. Cette étoile était différente des autres.

Il leur a fallu des mois dès l’apparition de l’étoile pour atteindre Jésus, ils ont persévéré. Aussi lorsqu’ils virent Jésus ce dernier ne venait pas de naître. Les sages au verset 11 entrèrent dans la maison, pas dans l’étable. C’est la raison pour laquelle Hérode donna l’ordre de tuer les enfants de la naissance à deux ans ne sachant pas exactement l’âge de Jésus.

Pourquoi ces mages voulaient-ils venir voir ce roi, pourquoi le cherchaient-ils ?

Ils étaient venus pour l’adorer.

Adorer : Se prosterner devant quelqu’un en marque d’obéissance, de respect.

Ils savaient que c’était le roi des juifs. Ils avaient tout compris de ce roi, nous le voyons dans les présents qu’ils lui ont offerts.

L’or, parle de la royauté, de la gloire de Dieu. Jésus le roi

L’encens, parle de la divinité du roi mais également de l’abandon de sa divinité pour être un homme.

Les ingrédients pour l’encens sont pris par incision dans les arbres, ils ont aussi une valeur médicinale. Jésus venu guérir les cœurs brisés.

La myrrhe, parle de la souffrance rédemptrice Jésus homme et mortel. (La myrrhe était utilisée pour embaumer les morts)

Ces mages avaient compris la venue du roi des juifs.

Aujourd’hui nous célébrons Noël qui par la tradition symbolise la naissance de Jésus, mais bien plus pour la fête et faire marcher le commerce.  En cette période, prenons le temps de le chercher non pas pour avoir nos besoins comblés mais simplement pour l’adorer pour le chemin qu’il a accepté de suivre pour nous sauver.

En tant que chrétien, ce jour devrait nous rappeler le don précieux de Dieu pour nous, que nous devons l’adorer en faisant taire tout ces bruits du monde.

A la nouvelle naissance, nous avons accepté et reconnu qu’il est le Fils de Dieu (l’or) il est venu sur terre en laissant sa divinité (l’encens), il est mort pour nous (la myrrhe)

L’adorer était l’objectif, la raison de la venue des mages ; ils ont parcouru des km pour le faire. Nous n’avons pas besoin de faire des km, juste entrer dans le lieu secret, le chercher dans ce temps d’intimité et l’adorer pour qui il est pas ce qu’il peut nous donner.

Les mages n’attendaient rien en retour de leur adoration. Une fois les présents offerts, ils sont repartis chez eux.

Pouvons nous l’adorer de la même façon, sans rien attendre en retour, juste parce qu’Il en est digne.

L’adoration est un bien plus que chanter du bout des lèvres mais le cœur n’y est pas vraiment. C’est un style de vie qui coûte, sommes-nous prêts à tout abandonner pour Lui, à lui obéir, notre vie est elle un sacrifice vivant pour Lui.

Posons-nous la bonne question en cette période ? Nous courrons pour offrir des cadeaux à ceux qui nous sont chers, mais qu’allons-nous Lui offrir. Nous pouvons offrir les mêmes présents que les mages.

Laissons-le être le roi sur le trône de notre cœur (l’or) faisons monter notre louange, nos prières de reconnaissance, élevons le au-dessus de nous-mêmes, concentrons-nous sur Lui et non sur nous, laissons-le également si besoin guérir nos cœurs brisés (l’encens). Acceptons de mourir à nous-mêmes, afin qu’Il grandisse en nous (myrrhe). L’abandon totale de notre être pour Lui. Ainsi sa royauté sera reconnue de tous au travers de nous. Tous verrons Jésus le roi des Juifs.