l'autellanuit         8572785_p            8572800_p

 

 

Les feux dans le tabernacle

 

Nous trouvons trois feux dans le tabernacle :

  1. L’autel d’airain
  2. Le chandelier
  3. L’autel des parfums

 1.    L’autel d’airain (Exode 27)

Le feu à cet autel était utilisé pour brûler les sacrifices, c’est un feu qui était sans cesse alimenté pour brûler continuellement Lévitique 6 V 5-6

Ce feu symbolise le feu de la justice divine, c’est un feu destructeur, il réduite en cendres les sacrifices offerts pour être accepté de Dieu.

Ce feu symbolise que tout est accompli au travers du sacrifice de Jésus, nous n’avons rien à faire pour être accepté si ce n’est de mettre notre vie  sur cet autel et accepté le sacrifice de Jésus.

Ce feu représente également celui de notre 1er amour qui brûle en nous alors que nous sommes venus à la croix et avons demandé à Dieu de nous purifier.

 Lévitique 9 : 24

 Le feu venant du ciel symbolise l’acceptation du sacrifice et la présence de Dieu.

Cette présence nous la ressentons lorsque Christ vient dans notre vie.

Tout comme ce feu était alimenté tous les jours, nous devons aussi alimenter ce feu en nous pour Christ afin qu’il ne s’éteigne pas.

Nous l’alimentons par la lecture de la Parole, et par notre intimité avec le père et Jésus.

Tout le monde pouvait voir ce feu brûler les sacrifices, quand le sacrifice était entièrement brûler, la séparation d’avec Dieu était ôtée, le pécheur était purifié devant tous.

Dans notre vie, l’ennemi n’a plus de pouvoir car il fut livré en spectacle et dépouillé  Colossiens 2 V14-16 

C’est ce qui se passait lors des sacrifices à l’autel d’airain, le feu détruisait tout ce qui empêchait l’homme de s’approcher, d’être accepté par Dieu.

Une fois le sacrifice brûlé, l’offrande était accepté et la personne libre.

Il en est ainsi pour nous à la nouvelle naissance. Plus rien ne nous retient, nous sommes libres et devenus amis de Dieu alors que nous laissons le feu de notre amour brûler pour Lui Jean15 :15

 Le feu d’airain allumait tous les autres feux. Le feu de notre salut est la base pour recevoir les autres bénédictions

2.    Le chandelier (Exode 25)

Sa fonction première était d’amener de la lumière dans le lieu saint. Pour le peuple juif il symbolise, la lumière, la foi, l’espérance.

La lumière n’était pas vu de l’extérieur mais dans l’intimité. Elle illuminait tout le lieu saint permettant aux prêtres d’officier.

Le feu symbolise le baptême dans le Saint Esprit, c’est lui qui nous guide chaque jour dans ce que nous faisons.

Ces 7 lampes symbolisent les yeux du Seigneur qui vont par toute la terre. Zacharie 4 : 1-14 . Les 7 esprits du Seigneur : => la plénitude de l’Esprit.

Pour être allumé, le chandelier devait avoir de l’huile  pure en permanence et était entretenu par Aaron, le souverain sacrificateur. Lévitique 4 v 2-4

Ce n’était pas un chandelier avec des bougies comme nous avons maintenant mais avec de l’huile. Sans cet ingrédient principal le chandelier n’était qu’un objet d’ornement.

Il en est de même avec nous, sans le Saint Esprit  constamment renouvelés dans nos vies, nous ne serons plus que des chrétiens de nom. Nous devons développer chaque jour le feu du Saint Esprit en nous, nous devons constamment être remplis pour être la lumière du monde qui l’éclaire.

Le feu était la lumière qui éclairait, tout comme le chandelier est une image de la Parole de Dieu, ainsi « la parole est une lampe à nos pieds, une lumière sur mon sentier »Psaumes119 V 105

La lumière du chandelier est le résultat de l’huile qui brûle  dans le chandelier.

Pour nous, la Parole nous éclaire alors que nous laissons le Saint Esprit brûler en nous. C’est lui qui nous éclaire chaque jour, ne le laissons pas s’éteindre en nous, car alors la Parole ne sera plus vivante mais un simple livre remplis d’interdit.

Tout comme le chandelier était constamment remplis d’huile fraiche, nous devons l’être aussi pour être utilisé par Dieu et enflammé pour Lui.

Les disciples étaient constamment remplis du Saint Esprit car c’était Lui qui œuvrait au travers d’eux, sans le Saint Esprit, ils n’étaient que des êtres comme vous et moi. Nous le voyons dans Actes 2  à la pentecôte, mais aussi Actes 4 :31.

Ils ne se sont pas appuyés sur leur expérience de la pentecôte mais ont persévéré et purent ainsi toucher des milliers de personne.

3.    L’autel des parfums (Exode 37)

Ce feu brûlait l’encens chaque matin et devait durer toute la journée.

L’autel se trouvait devant l’arche de l’alliance séparé seulement par le voile.

Les ingrédients utilisés pour l’encens parlent tous de l’abandon de nos vies sur l’autel. Ces ingrédients avaient également des qualités médicinales. Tout comme la louange et l’adoration de tout notre être (esprit, âme, corps) nous rend complet Psaume 103 : 1-8

Quelques ingrédients ont été pris par une incision dans l’arbre c’est ce que Dieu fait dans nos vies, il œuvre profondément dans nos cœurs par le Saint Esprit en nous.

Notre louange doit s’élever, non comme un rituel, mais animé par le feu de notre 1er amour sans cesse grandissant pour Lui. C’est le feu qui faisait s’élever le parfum vers Dieu.

Notre louange, notre adoration s’élève de nos cœurs car nous l’aimons, nous reconnaissons que sans Lui nous ne sommes rien et nous nous abandonnons totalement à Lui, Nous offrons nos vies sur l’autel et le laissons agir dans nos vies, nous nous laissons totalement guidés par Lui.

Le feu brûle cet abandon total. Dieu, ce feu dévorant (Deutéronome 4v24) nous consume d’amour pour Lui, il brûle tout ce qui est de la chair en nous et nous sommes prêts à mourir pour Lui.

Que ce soit pour le feu du chandelier et de l’autel des parfums, seul les sacrificateurs le voyaient, ceci nous montre que c’est dans l’intimité avec Lui que nous développerons notre marche, notre abandon, notre amour grandissant pour Lui.

4. Le feu étranger

Mais nous devons aussi faire attention à ne pas amener un feu étranger comme le firent les  2 fils d’Aaron ; Nadab et Abihu. Lévitique 10 V 17 ; Exode 30 :9

Ces  fils qui étaient prêtres ont décidé de faire comme ils le souhaitaient, ils n’ont pas respecté  ce que Dieu a dit, mais ont présumé parce qu’ils étaient prêtres qu’ils pouvaient faire l’offrande, brûler l’encens comme ils le souhaitaient et que Dieu bénirait.

Nous ne devons pas laisser de place à notre chair, mais rendre à Dieu notre culte par l’Esprit de Dieu Philippiens 3v3

L’encens qu’ils ont pris n’était pas celui de l’abandon et le feu n’était pas celui de l’autel d’airain. Ils le firent pour se faire « plaisir », ils reproduisaient comme eux le souhaitaient la façon de venir à Dieu.

Lorsque nous venons pour louer Dieu, l’adorer ce n’est pas pour se sentir bien mais pour l’élever, nous ne le faisons pas pour notre chair mais pour Dieu l’honorer

Ce feu étranger c’est aussi une autre doctrine qui ne se base pas sur le sacrifice de Jésus, mais sur nos propres valeurs, mérites, ou un besoin de satisfaction personnel. Telle que la doctrine de la prospérité qui a pour seul but de s’enrichir et jouir de la vie.

Dieu n’est pas contre la prospérité mais elle est selon la prospérité de notre âme 3 Jean 2

Ou bien nous copions le monde dans ce qu’il offre pour que les gens se sentent bien et on l’amène dans l’église, oubliant de demander à Dieu ce qu’il veut, comment nous devons agir, oubliant notre abandon total. Nous oublions que nous ne sommes pas de ce monde, nous n’avons pas à le copier bien que nous vivons dans ce monde.

Cela ne produit pas de fruits pour Dieu. Posons-nous la question, lorsque nous serons devant Lui, tout ce que nous entreprenons tiendra-t-il le feu céleste ou sera-t-il réduit en poussière.

Ne nous appuyons pas sur la chair, mais louons, adorons Dieu de tout notre être pour qui Il est dans un abandon total et alors son feu grandira en nous, et nous serons dirigés par lui, nous serons une lumière, un feu dans ce monde.

Demandons-lui de brûler le sacrifice d’amour de nos vies.