arbre

 

 

Psaume 1

Ce psaume nous montre que nous avons toujours des choix à faire dans notre vie ; Ces choix vont déterminer notre futur.

Dieu n’a pas fait de nous des robots, mais il nous a donné une volonté, nous avons le libre arbitre sur notre vie.

Ce psaume commence par une bénédiction

Heureux : béni, faire des progrès.

Souvent nous recherchons le bonheur, la joie dans le monde, dans notre travail, notre mari, famille, amis ; mais Dieu nous dit où et comment l’obtenir dans ce passage

Si nous voulons progresser en Dieu, être heureux, béni, Dieu nous révèle ce que nous devons ou ne devons pas faire.

Il y a une progresse dans ce que nous ne devons pas faire, ce qui nous montre que nous ne devons pas céder de terrain à l’ennemi, à notre chair.

Marcher selon le conseil des méchants :

Les méchants sont ceux qui sont hostiles à Dieu, qui font le mal, généralement ceux du monde. La Parole nous dit de ne pas marcher c’est-à-dire suivre leur avis, leur critère.

Malheureusement, pour ne pas paraitre vieux jeu, nous suivons les critères du monde, l’avis du monde. Nous le copions aussi car les méchants semblent prospérer et avoir la clé de la réussite, de la joie, alors que nous n’avons semble-t-il que des interdits. C’est en tout cas ce que le monde et notre entourage non chrétien veut nous faire croire.

Nous écoutons leur avis et marchons (suivons) leur avis, nous ne faisons pas de différence. Certains chrétiens vous diront également, si nous voulons toucher le monde, nous devons agir, parler comme eux, mais ils oublient que ceux qui convaincra le monde c’est le Saint- Esprit. Nous devons être différent du monde, la lumière dans les ténèbres. Rappelons-nous, nous sommes dans le monde mais pas du monde. (Jean 15 :19)

S’arrêter sur la voie des pécheurs :

Si nous faisons des compromis, petit à petit cela deviendra notre façon de vivre.

Nous nous arrêterons sur la voie des pécheurs, c’est-à-dire que nous deviendrons serviteurs de la manière de vivre des pécheurs, nous aurons quitté le chemin prévu par Dieu pour nous, nous aurons manqué le but.

S’asseoir en compagnie des moqueurs.

Nous nous assiérons en compagnie des moqueurs, nous aurons notre habitation avec ceux qui méprise les autres, parle avec arrogance, tourne tout en dérision.

Tout au début de notre marche, nous avançons sur le chemin étroit puis nous écoutons les autres, et décidons de suivre le monde, quittant un peu le chemin, pour finalement vivre comme le monde, tournant en dérision ceux qui font la différence, qui paie le prix.

Nous devenons rétrogrades sans nous en rendre compte, ou pire des religieux, ayant l’apparence mais pas l’essence de Dieu dans notre vie.

Nous devons faire une pause dans notre vie et l’analyser à la lumière de la Parole. Où en sommes-nous avec Dieu, avec le monde, nous-mêmes ? Qui à la première place ? Nous devons nous positionner pour Lui, sinon nous sommes tièdes, et Jésus nous vomira de sa bouche (Apocalypse 1 :16)

Le chemin de la bénédiction

Trouver son plaisir dans la loi de l’Eternel :

Nous devons lire, méditer (ressasser sans cesse la Parole dans notre tête). Nos pensées doivent être tournées vers la Parole, seulement quand tout va bien, mais aussi quand tout va mal, que tout est sombre autour de nous dans notre vie.

C’est dedans, dans cette mine de richesses que nous aurons la réponse.

Si nous faisons cela nous connaitrons ce que nous devons faire, ce qui plait à Dieu et nous l’appliquerons dans nos vies. (Jacques 1 :22-27)

Nous serons libres et heureux de vivre en Dieu

La Parole deviendra le standard par lequel nous vivons (2 Timothée 3 :16-17)

Ainsi nous serons accomplis, complets, parfaits, nous atteindrons la stature parfaite de Christ. Nous pourrons rejeter tout ce qui n’est pas conforme à Dieu (1 Pierre 2 :1-3) et nous pourrons goûter la bonté du Seigneur envers nous, notre foi grandira jour après jour (Romains 10 :17)

Il est comme un arbre planté près d’un courant d’eau :

Nous ne serons pas comme la paille qui s’envole au moindre vent, nous tiendrons ferme, inébranlable face à l’ennemi, les circonstances. Nous serons fortement ancrés nos racines puiseront leur force dans l’eau de la Parole pour les nourrir.

Le courant d’eau, nous montre que c’est en mouvement constant, nous ne pouvons pas nous contenter de l’eau d’hier mais continuellement prendre de l’eau vivifiante, fraiche.

Qui donne son fruit en sa saison :

Nous donnerons du fruit au bon moment, pas avant pas après, nous connaitrons exactement le temps et cela se fera tout seul, le fruit se développera en nous et viendra à maturité.

Le fruit n’est pas pour l’arbre tout comme il n’est pas pour nous, mais pour les autres. Nous sommes alors tournés non plus sur nous-mêmes mais vers les autres.

Et dont le feuillage ne se flétrit point :

Tout comme le feuillage puisse dans l’énergie solaire la nourriture dont l’arbre à besoin pour vivre et grandir, il produit l’oxygène qui purifie l’air, nous puisons auprès du soleil de justice, notre nourriture, notre croissance. Malachie 4 :2 et par notre présence une paix, une joie s’installe autour de nous.

Il y a une vie constamment en développement dans l’arbre, tout comme pour nous, le fruit que nous avons produit hier, n’est pas le même pour aujourd’hui, c’est une évolution constante dans notre croissance, notre maturité en Dieu.

Non seulement nous prendrons plaisir en la Parole, mais nous développerons notre intimité avec Dieu.

C’est ce que Dieu recherche depuis la création, des personnes qui prennent plaisir en Sa parole et en Sa présence.

Dieu nous a montré le chemin, et nous sommes libre de choisir celui que nous voulons mais ne nous en prenons pas à lui si nous n’avons pas de résultat, nous ne grandissons pas et ne pensons pas être béni.

Nous devons sans cesse nous positionner, car si nous ne le faisons pas pour Dieu, nous le serons automatiquement pour le monde, pour Satan.

Il n’y a pas d’entre deux. Le gris n’existe pas, c’est soit Dieu, soit Satan. Nous ne pouvons pas prendre d’un côté, puis de l’autre ce qui nous plait pensant que cela n'aura aucune conséquence dans notre vie. 

Nous ne pouvons pas être assis entre deux chaises. 

Faisons le bon choix.