Le ministère de la femme dans l’Eglise

 

Ce sujet est très controversé alors que la parole est claire si nous voulons prendre le temps de l’étudier dans l’hébreu, le grec et surtout dans son contexte.

La question qui est souvent posé est la suivante : La femme peut-elle avoir un ministère de prophète, de pasteur, d’évangéliste, d’enseignante, d’apôtre. Un ministère d’autorité.

C’est ce que nous allons découvrir tout au long de cette étude.

Une des raisons pour laquelle l’autorité de la femme n’est pas acceptée, vient de versets mal interprétés dans la Parole de Dieu, car pris hors contexte, et à la lettre.

Une mauvaise interprétation de genèse a fait que la femme s’est trouvée assujetti à l’homme, reconnu coupable de péché et même pour certains milieux la femme est née pécheresse et donc maudite. Elle ne peut donc rien faire d’autre que de s’occuper des enfants et se taire.

Ceci est faux, comme nous allons le voir.

Genèse 1 :27-28

« Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme. Dieu les bénit, et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et assujettissez-la ; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre. »

Adam et Eve avaient l’autorité dans le jardin, si cela n’était pas le cas pour la femme, Dieu aurait parlé à Adam seul, et lui aurait donné à lui seul d’assujettir et de dominer sur la création.

Psaume 8 : 6

« Tu lui as donné la domination sur les œuvres de tes mains, tu as tout mis sous ses pieds »

Ici il est également parlé de l’homme, des fils de l’homme, dans le terme c’est La race humaine, mâle et femelle.

Les deux ont reçu l’autorité dès la création.

Malachie 3 :6

Dieu ne change pas, aussi je ne vois pas comment il peut avoir donné l’autorité à la femme dans la genèse pour la reprendre plus tard.

Dieu a fait d’Eve une aide semblable à Adam. Le mot aide est le même mot trouvé dans Psaume 70 :6.

L’aide : quelqu’un qui soutient, un appui, quelqu’un qui entoure.

Il n’y avait aucun souci dans le jardin, l’homme et la femme était égaux, ils étaient complémentaires. Pourtant tout changea lorsqu’ils péchèrent.

Un point important également à noter est que c’est par Adam que le péché est entré, c’est ce que nous dit la Bible. Elle ne dit pas par une femme.

Romains 5 :12-15-17-19

« C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde et par le péché la mort … ; Mais il n’en est pas du don gratuit comme de l’offense ; car si par l’offense d’un seul il en est beaucoup qui sont morts… ; Car comme par la désobéissance d’un seul homme beaucoup ont été rendus pécheurs… »

Qui reçut le commandement directement de Dieu de ne pas manger de l’arbre, ce fut Adam. Eve n’était pas encore créé.

Eve l’a surement reçu de la part d’Adam. Ce dernier lui a probablement dit ce que Dieu lui avait commandé, mais pas textuellement comme Dieu l’a dit, nous le voyons à la façon dont elle répond au serpent.

Genèse 3 :3

Dieu n’a jamais dit de ne pas toucher à l’arbre, mais de ne pas en manger. Elle a rajouté des mots. Ainsi la porte fut ouverte pour l’ennemi.

Les 2 ont péchés.

Lorsque Dieu leur demande pourquoi ils ont péché, la femme reconnait avoir été séduite, alors que le mari lui rejette la faute sur la femme et sur Dieu.

Adam a péché délibérément, alors que la femme se fut par séduction. 1 Timothée 2 :13

Adam était à côté d’elle quand le péché s’est produit, il aurait dû la protéger, exercer l’autorité et la domination qu’il avait pour l’empêcher de péché, mais au lieu de cela il choisit volontairement de péché.

Suite à cela le jugement est tombé. Et de ce jugement, les hommes en ont fait un commandement, alors que ce n’est que la conséquence du péché.

Tes désirs se porteront vers ton mari et ton mari dominera sur toi. Cela ne parle pas de désirs sexuels, mais le terme est se tourner vers, courir vers.

A cause de ce passage, on fait dire à la Parole de Dieu ce qu’elle ne dit pas. On déclare la femme inférieure, maudite.

Ni l’homme ni la femme ne furent maudits dans ce jugement.

La conséquence du péché fait que le mari dominera sur l’épouse, mais cette dernière se tournera vers lui, désirera être avec lui.

Depuis la promesse de Dieu à Eve que la femme restaurera par sa descendance la relation avec Dieu, Satan a tout fait pour la faire taire, l’opprimer et ceci depuis des siècles. Il ne veut pas que la vie sorte de la bouche des femmes.

Dans certains milieux religieux la femme peut parler dans des réunions la semaine ou à l’école du dimanche, elle enseigne les enfants qui sont les futurs leaders de demain mais pas le dimanche à l’église. Ceci va à l’encontre des versets qu’ils avancent pour faire taire la femme. Verset prit hors contexte. Ceci depuis le 2ème et 3ème siècles

Ce que Paul dit dans Corinthe est simplement une réponse au sujet des choses dont les corinthiens ont demandé l’avis à Paul (1 corinthiens 7 : 1) Le souci est que nous lisons la bible par chapitre et verset mais à la base il n’y a pas de chapitre ni de verset tout se suit.

1 Corinthiens 14 : 34-35

Ce verset prit à la lettre est contraire aux autres paroles de Paul, de Joël, et à Pierre car si nous lisons les chapitres 11-12 de Corinthe, elles prophétisaient. Dans Joël il est dit que Dieu répandra son esprit sur toutes chairs les jeunes gens et jeunes filles prophétiseront. Et dans Actes 2 à la pentecôte, il est dit par Pierre que l’esprit est répandue sur les serviteurs et les servantes et qu’ils prophétisaient, pas seulement les hommes mais aussi les femmes.

Pour prophétiser, il faut parler ; et si la femme doit se taire dans l’assemblée, elle ne peut plus prier, chanter, adorer, prophétiser, ni enseigner l’école du dimanche.

Si les femmes doivent interroger leur mari, qu’arrive-t-il à celles qui sont veuves, célibataires ou même dont le mari n’est pas chrétien, et les jeunes filles.

Lorsqu’il est parlé de se taire le terme en grec a pour sens qu’elle se calme, prête attention à la personne qui parle. Rappelons-nous que ces femmes d’après leur culture n’étaient pas cultivées, éduquées, elles n’avaient pas non plus le droit d’être parmi les hommes, leur présence dans les assemblées parmi les hommes étaient contraires à ce qui se passait dans les religions de cette époque. Dans les synagogues les femmes sont séparées de l’homme car ces derniers respectent le Talmud qui est la tradition des anciens dont Jésus parle et contre laquelle il se lève. Le Talmud considère que la femme n’a pas sa place au milieu des hommes pour adorer Dieu, qu’elle est inférieure à l’homme.

Les femmes de Corinthe s’enorgueillissaient de pouvoir parler en langues, de prophétiser et tout comme une personne qui découvre une liberté nouvelle, elles devaient être dirigées c’est ce que Paul a fait en leur donnant un conseil sur la façon de se comporter dans les assemblées, car elles faisaient comme elles ont toujours fait lorsqu’elles se réunissaient. Elles faisaient beaucoup de bruit et amenaient le désordre.

Il leur demandait de rester tranquille et d’écouter la personne qui parlait.  

Dans le texte original la phrase mais qu’elles soient soumises n’existent pas. Il a été rajouté pour faire comprendre que la femme doit avoir cette attitude volontaire d’écouter celui qui parle. Mais les hommes l’ont pris comme une soumission, qu’elles doivent faire ce qu’ils disent et ne pas se rebeller.

La loi de Dieu ne dit pas à la femme de se taire et de se soumettre, nous l’avons vu dans Genèse les deux sont égaux, mais le Talmud la loi des hommes l’enseigne. Pour le Talmud la femme est maudite.

C’est de cette loi que parle Paul la loi du Talmud qui avait pris la place des commandements de Dieu.  C’est la tradition des anciens Matthieu 15 :2

Dans ces nouvelles églises, il y avait les juifs qui voulaient que les chrétiens respectent le Talmud, Paul avait dû aller à Jérusalem pour régler ces problèmes. Il demande ici aux corinthiens questionnez-vous mes instructions, j’ai dit que la femme pouvait prophétiser.

Il vient rectifier la situation à cause des juifs qui veulent imposer le talmud.

Dans Tites 1 :14 ; il avertit les nouvelles églises qu’elles ne s’attachent pas aux fables judaïques.

C’est malheureusement ce qui se passe dans certains milieux, mettant la femme sous un joug. Alors que la vérité affranchi la personne.

Un autre passage utilisé pour garder la femme dans le silence et l’empêcher d’entrer dans un ministère.

1 Timothée 2 :11-14

Dans ce passage Paul parle à des femmes qui d’après leur culture se sentaient supérieures à l’homme.

Elles voulaient prendre autorité sur l’homme, en fait elles amenaient dans l’église ce qu’elles faisaient lorsqu’elles adoraient la déesse diane. Elles voulaient usurper la place de l’homme, la prendre par la force.

Ici Paul dit à la femme qu’elle ne peut pas enseigner car à cette époque il y avait peu de femmes instruites, aussi avant d’enseigner elle devait apprendre (et non écouter) la Parole tranquillement, paisiblement.

Paul n’interdit pas à la femme d’être une enseignante sinon il se contredit dans Colossiens 3 :16 lorsqu’il dit enseigner vous les uns les autres, dans certaines versions c’est instruisez-vous.

Luc 10 : 38-42.

Nous voyons Marie, sœur de Marthe, assise aux pieds de Jésus. Sa position est celle adoptée habituellement par tout disciple en formation auprès d’un maître.

 Ici, le Maître c’est Jésus. Elle est installée comme une disciple, fort probablement pour recevoir l’instruction nécessaire à la transmission du message de Jésus. Et Jésus l’instruit comme il le fait pour tout autre disciple.

La femme peut-elle avoir un ministère public d’autorité, la réponse est oui.

Nous avons de nombreux exemples de femmes qui ont eu un ministère d’autorité dans la Bible. Il n’y avait pas que Déborah.

Miriam : La sœur de Moïse, Exode 15 :20 était prophétesse et reconnue leader du peuple au même rang qu’Aaron et Moïse Michée 6 :4

 Hulda : Femme d’un fonctionnaire de Jérusalem était prophétesse ; le roi Josias envoya un messager pour la consulter alors qu’il y avait un prophète à    cette époque. 2 rois 22 :15- 22 ;  2 chroniques 34.

Déborah : Femme de Lappidoth Juges 4 :4 était prophétesse et juge sur Israël

Anne : Fille de Phanuel au temple Luc 2 :36 était prophétesse

Les 4 filles de l’évangéliste Philippe Actes 21 :9 étaient prophétesses

Kyria : L’élue en charge de sa maison 2 Jean 1

Lydie : Fondatrice de la communauté chrétienne de Philippes, pasteur de son groupe maison Actes 16 :13-15. C’est elle qui recevait dans sa maison.

Phoebé : Bras droit de Paul ministre diaconesse de l’église de Cenchrée, elle prêchait  Romains 16 : 2

Priscilla : Femme d’Aquilas, collaboratrice avec son mari de Paul à Corinthe puis à Ephèse,  1 corinthiens 16 :19 ; Romains 16 :3. 2 Timothée 4 :19  ils accueillent Paul dans leur maison qui servait de lieu de réunion Actes 18 :29 . Ils deviennent missionnaires car ils accompagnent Paul à Ephèse. Ils reprennent Apollos en lui enseignant les voies de Dieu ; c’est les deux qui le font. Donc Priscilla est à la fois une missionnaire, une enseignante et pasteure.

Les messagères de bonnes nouvelles Psaume 68 :12 sont une grande armée, l’armée va au combat et nous voyons qu’elles font fuir les rois, elles ont donc l’autorité.

 Marie de Magdala : Fut la 1ère après la résurrection à apporter la bonne nouvelle aux disciples.  Marc 16 :1

La samaritaine : Parla à son village de Jésus. Jean 4 :1-30, c’est une évangéliste   

Evodie et Syntyche ont combattu pour l'Evangile avec Paul et ses compagnons, comment pouvaient elles le faire sans autorité. Philippiens 4 :2-3

Nous voyons donc que la femme peut exercer un ministère d’autorité que ce soit dans l’ancienne comme dans la nouvelle alliance.

Dans l’Eglise, le corps de Christ, il n’y a plus d’inégalité, nous nous retrouvons dans le même état avant le jugement de Dieu ; cette égalité fut retrouvée lors de notre salut en Christ.  Galates 3 :28, et nous avons la domination et l’autorité.

Pour Dieu il n’y a pas de distinction, seuls les hommes la font.